New York Fantasy d’ Olivier Jacquemond

jacquemondNew York Fantasy d’ Olivier Jacquemond, Mercure de France, 120 p.

Du jour au lendemain, Eric quitte Paris à destination de New York. New York, Eldorado des rêveurs, des âmes égarées en quête d’une vie nouvelle ; c’est ce que semble croire Eric.

Le dépaysement est total mais son histoire « française » le rattrape lorsqu’il apprend la mort de son père. Son père si discret, effacé, présent au quotidien mais absent dans la vie affective du jeune homme. Que cachait-il ? Avait-il un secret ? Lui qui semblait si étranger à ceux qui l’entouraient. Après un bref passage à Paris qui ne lui laisse qu’un goût amer, Eric repart aux Etats-Unis. Il prend possession de son nouvel univers et petit à petit perd une partie de ses illusions. La vie ne sera pas si différente ici. Employé dans un bar, chaque soir avant la fermeture il écoute des chansons de L. Cohen. Il rencontre Mick, écrivain qui a connu L. Cohen, qui tente de lui redonner confiance en lui. Au moment où il envisage de se réconcilier avec le souvenir de son père, il découvre le secret de celui-ci par lettres interposées. Il réalise alors qu’il n’est qu’une copie de celui qu’il a si longtemps rejeté.

De quoi est-il question ?  De la recherche du père, de la quête de soi, de la transmission filiale ?

Tout est approché par petites doses sans jamais aller au fond des choses.

Malheureusement, cette histoire est complètement désincarnée à l’image du principal personnage, sans doute pour affirmer la froideur de l’atmosphère environnante mais du coup, le lecteur est tenu à distance du récit. Nous naviguons entre cartes postales pour touristes curieux et clichés comme dans un vieux film américain (le drogué qui meurt d’une overdose, le squatter, le patron indulgent, la prostituée, l’écrivain revenu de tout).

Côté écriture pas de souci, et il manque si peu de choses pour que le récit prenne « vie ».

Chronique rédigée par Véronique Fourdrain pour Chermedia

Quatrième de couverture :

J’ai quitté le quartier Pigalle, avec ses putes et ses néons, ses sex-shops et ses camés, pour un entrepôt en plein cœur du Lower East Side. New York était le lieu où les gens venaient non pas afin de vivre ou de concrétiser leurs rêves mais plutôt pour s’inventer les rêves qu’ils n’avaient pas. Mus par un même désir, une même volonté, ils finissaient tous par se ressembler : impossible de trouver une serveuse qui ne rêvait pas de tourner pour Woody Allen ou Ridley Scott, de sortir avec Colin Farrell ou de faire un duo avec Mariah Carey, Beyoncé ou Gwen Stefani.

Jeune Français installé à New York, Éric vit son rêve américain. Serveur dans un bar, il rencontre Mick Bowery, écrivain, ex-critique de rock ayant fréquenté Bob Dylan, Lou Reed et bien d’autres. Mick et Éric se découvrent une passion commune pour Leonard Cohen, que Mick a bien connu à l’époque du Chelsea Hôtel. Comment la poésie du chanteur peut-elle bien séduire un jeune Français ? Eric l’ignore, mais découvre un jour par hasard que son propre père, homme discret jusqu’à l’effacement et mort récemment, écoutait aussi Leonard Cohen…

Roman urbain dans une New York d’après le 11 septembre, New York Fantasy est aussi un roman sur la filiation et la transmission

Voter : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading ... Loading ...

Votez pour soutenir ce livre pour le Grand Prix Littéraire du Web
1 comment on this postSubmit yours
  1. J’ai vraiment aimé ce livre très poétique dont l’histoire est envoutante. Je regrette qu’il ne soit pas plus connu. C’est grâce à ce livre que j’ai découvert le grand Leonard Cohen!

Submit your comment

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

A propos

Chroniques de la rentrée littéraire est un défi lancé par le monde du livre à la blogosphère littéraire :
chroniquer une majorité des parutions romanesques de l’année.
En regroupant 300 bloggeurs
littéraires, Chroniques de la rentrée littéraire est un intermédiaire permettant à chaque livre d’être lu
par au moins un lecteur expert, en toute liberté de ton.

Chroniques de la rentrée littéraire © 2014 All Rights Reserved