Loving Frank de Nancy Horan

Loving FrankLoving Frank de Nancy Horan aux éditions Buchet Chastel

A Chicago, au début du XXe siècle, Mamah Borthwick, épouse d’Edwin Cheney et mère de deux enfants, tombe amoureuse de l’architecte novateur qui a conçu leur nouvelle maison, Frank Lloyd Wright, homme marié et père de six enfants. Tous deux deviennent des amants passionnés, quittent leur famille et les Etats-Unis pour vivre leur passion librement. Après plusieurs années passées en Europe, où ils séjournent alternativement en Allemagne, en Italie et à Paris, traversant des périodes de bonheur mais aussi de doute et en butte à la culpabilité, sous la double pression de leurs tourments personnels et celle d’une presse américaine qui se déchaîne sans relâche contre leur amour jugé scandaleux, ils regagnent finalement les Etats-Unis. Alors même que leur amour semble pouvoir triompher des épreuves, un drame d’une violence inouïe va fondre sur eux de manière totalement imprévisible, et…

Ne comptez pas sur moi pour vous en dévoiler davantage, lisez sans attendre ce roman passionnant. C’est à la fois une fiction historique qui dépeint avec talent la vie et les moeurs de la bonne société très puritaine de Chicago du début du siècle dernier, c’est aussi un magnifique roman d’amour qui explore les arcanes de la passion et s’interroge sur les limites de l’amour, c’est également une vraie réflexion sur l’art et l’architecture, c’est enfin une étude très intéressante sur ce qui motive  les choix existentiels d’un individu, partagé qu’il est entre les aspirations de son être profond vers la liberté et les tourments de la lutte contre les affres d’une culpabilité induite par la cruelle pesanteur des conventions sociales.

J’ajouterai qu’à travers l’évocation de la vie de Mamah Borthwick, Loving Franck apporte un éclairage sur les débats agitant les différentes composantes du mouvement féministe de l’époque. L’accent est mis sur l’étroite  relation  qu’entretient Mamah avec  une philosophe féministe qui jouera un rôle  déterminant sur son évolution personnelle.

Premier roman de l’écrivain et journaliste américaine  Nancy Horan, Loving Franck dresse avant tout un magnifique  portrait de femme. Le style direct et vivant de ce livre contribue à la fluidité de la lecture, même dans les passages d’introspection. Si la qualité de cette fiction historique  est remarquable, et m’a notamment permis de  découvrir Frank Lloyd Wright, ce grand architecte américain concepteur des « maisons organiques » que je ne connaissais pas auparavant, j’ai été tout particulièrement touchée par le personnage de Mamah,  extrêmement attachant car intègre et sensible, n’échappant pas au doute, épris de liberté et en quête d’un bonheur authentique.

Je ne résiste pas au plaisir de vous citer l’épigraphe du roman : « On ne vit qu’une fois en ce monde » (Goethe).

Chronique réalisée par Dominique Laganne pour Chermedia

Quatrième de couverture :

En 1903 à Chicago, l’homme d’affaires Edwin Cheney et son épouse Mamah Borthwick Cheney passent commande de leur nouvelle maison à l’enfant terrible et déjà célèbre de l’architecture américaine, Frank Lloyd Wright. Six années plus tard, la bonne société de Chicago et la presse américaine sont secouées par le plus grand scandale de ce début de siècle : Mamah, tombée entre temps passionnément amoureuse de Frank, quitte Edwin et leurs deux enfants pour suivre l’architecte renommé en Europe. Lui-même abandonne sa femme Catherine et six enfants pour vivre cette passion.
Berlin, Florence puis Paris pendant la grande crue de 1910, voient passer enlacés autour de leur liberté amoureuse hantée pourtant par la culpabilité, ces amants exceptionnels qui défraient la chronique de l’Amérique dévote et pudibonde du vingtième siècle naissant…
Mais les tabloïds américains les plus fertiles et les plus sensationnalistes n’auraient jamais pu imaginer comment l’histoire de ce couple sulfureux allait exploser en 1914 après leur retour aux Etats-Unis. La violence du dénouement laissera pétrifiés, au-delà des familles déchirées Cheney et Wright, le monde des architectes, des féministes et des moralistes de bon ton…
Captivante fiction historique documentée par l’autobiographie de Frank Lloyd Wright, par les lettres de Mamah Borthwick et par les très nombreux articles dans la presse de l’époque, Loving Frank mêle tout à la fois intrigue amoureuse, émancipation féminine et une plongée dans l’univers d’un des plus grands maîtres de l’architecture moderne…



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin