L’annonce de Marie-Hélène Lafon Chronique N°2

L'annonceL’annonce de Marie-Hélène Lafon chez Buchet-Chastel

Paul est agriculteur à Fridières. 46 ans et 53 hectares.
Annette est mère d’un jeune garçon, Eric. Elle vit dans le nord, à Bailleul.

Arrivés là où ils en sont un peu par hasard, déçus, meurtris, Paul et Annette ne veulent pas finir seul, le corps perdu dans un lit froid, les paroles séchées au bord des lèvres de n’avoir personne à qui parler. Alors, quand Paul fait paraître une petite annonce, et qu’Annette y répond. Qu’ils se rencontrent, enfin, à Nevers, à mi-parcours… Tout reste encore à inventer, à composer.
Car il faudra composer, avec les leurs: Eric, l’enfant de l’étrangère, les deux oncles qui les ont recueillis, Paul et Nicole, sa sœur, elle qui règne sur ce domaine d’hommes.

De la solitude et de la pudeur, peu de mots car il est dur de parler de soi, des siens, et de l’autre. Comme ses personnages, des taiseux de la terre, Marie-Hélène Lafon dresse délicatement le portrait de cette histoire d’amour qui s’ébauche et se dessine petit à petit. Pas de dialogues, mais un texte ramassé sur lui-même, dans lequel les mots se font écho et se répètent comme craignant de ne pas être bien saisi: solitude des êtres, repli des mots, L’annonce est un texte émouvant et touchant de la femme silencieuse et  de l’homme aux mains d’airain, qui se rencontrent et s’apprennent, sans savoir dire les mots. Certains regretteront sans doute l’aridité du texte, et une certaine froideur dans le développement, tandis que d’autres y verront de la pudeur et une volonté d’être objectif. En bref, L’annonce n’est pas un texte qui se livre à tous.

Chronique réalisée par l’auteur du blog Sur mes étagères…

Quatrième de couverture :

Paul a quarante-six ans. Paysan, à Fridières, Cantal. Cinquante-trois hectares, en pays perdu, au bout de rien. Il n’a pas tout à fait choisi d’être là, mais sa vie s’est faite comme ça. Paul n’a qu’une rage : il ne veut pas finir seul, sans femme.

Annette a trente-sept ans. Elle est la mère d’Eric, bientôt onze ans. Elle n’a jamais eu de vrai métier. Elle vient du Nord, de Bailleul. Annette a aimé le père d’Eric, mais ça n’a servi à rien, ni à le sauver du vertige de l’alcool, ni à faire la vie meilleure. Alors elle décide d’échapper, de recommencer ailleurs, loin.

D’où l’annonce. Paul l’a passée. Annette y a répondu.

Sauf qu’il y a les autres. Le fils silencieux, et la mère d’Annette. Et les autres de Paul, ceux qui vivent avec lui à Fridières. Les oncles, propriétaires des terres. Et la sœur, Nicole, dix-huit mois de moins que Paul, qui n’a pas de mari pas d’enfant.

L’Annonce, nouveau roman de Marie-Hélène Lafon, raconte cette histoire d’amour.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin