L’annonce de Marie-Hélène Lafon Chronique N°3

L'annonceL’annonce de Marie-Hélène Lafon chez Buchet-Chastel

Quatrième de couverture :

Eric savait par cœur certaines annonces choisies, Célibataire quarante-quatre ans un mètre soixante-sept soixante-neuf kilos sans enfants chauffeur agriculteur cherche jeune femme aimant campagne voulant fonder un foyer heureux désirant enfants; ou encore, Cherche compagne cinquante soixante-deux ans féminine (bien bustée) sans attaches pour vie alternée Paris campagne

Paul, quarante-six ans, paysan à Fridières, Cantal, ne veut pas finir seul.
Annette, trente-sept ans, vit à Bailleul dans le Nord avec son fils. Elle n’a jamais eu de vrai métier. Elle a aimé Didier, le père d’Eric, mais ça n’a servi à rien.
Elle doit s’en aller. Recommencer ailleurs. Elle répond à l’annonce que Paul a passée.

Commentaire :

Ce roman raconte l’histoire d’une rencontre amoureuse provoquée par une petite annonce entre Paul, un paysan de 46 ans travaillant à Fridières, dans le Cantal, et Annette, une mère de 37 ans qui décide de quitter, avec son fils Eric, son mari alcoolique et Bailleul, dans le nord de la France, pour rejoindre Paul.

En voici le résumé brut, mais il ne s’agit pas seulement de raconter une rencontre et une nouvelle vie.  D’abord ils se parlent longuement au téléphone afin d’apprivoiser une voix, puis c’est la rencontre un peu farfelu dans une gare comme s’ils se laissaient la possibilité à chacun de pouvoir partir dès que possible.
Après plusieurs rencontres, Annette décide de rejoindre Paul dans le Cantal, une nouvelle vie et e nouvelles habitudes à prendre, des tas de choses à apprendre pour quelqu’un qui ne connait rien de la vie à la ferme, elle va faire se qu’il faut, tenir le coup.
Mais l’entourage de Paul, ses deux oncles et sa sœur, et celui d’Annette, sa mère et son fils,  vont vite poser des problèmes au nouveau couple.
L’Annonce parle de tous ces petites gens qui cherchent à partir de leur campagne, de s’exiler et de vivre autre chose ou de vivre tout simplement. C’est un roman d’une infini douceur même si tout sentiment reste secret et s’évanoui dans ce froid du Cantal.

Chronique réalisée par Les lectures de Stemilou

Quatrième de couverture :

Paul a quarante-six ans. Paysan, à Fridières, Cantal. Cinquante-trois hectares, en pays perdu, au bout de rien. Il n’a pas tout à fait choisi d’être là, mais sa vie s’est faite comme ça. Paul n’a qu’une rage : il ne veut pas finir seul, sans femme.

Annette a trente-sept ans. Elle est la mère d’Eric, bientôt onze ans. Elle n’a jamais eu de vrai métier. Elle vient du Nord, de Bailleul. Annette a aimé le père d’Eric, mais ça n’a servi à rien, ni à le sauver du vertige de l’alcool, ni à faire la vie meilleure. Alors elle décide d’échapper, de recommencer ailleurs, loin.

D’où l’annonce. Paul l’a passée. Annette y a répondu.

Sauf qu’il y a les autres. Le fils silencieux, et la mère d’Annette. Et les autres de Paul, ceux qui vivent avec lui à Fridières. Les oncles, propriétaires des terres. Et la sœur, Nicole, dix-huit mois de moins que Paul, qui n’a pas de mari pas d’enfant.

L’Annonce, nouveau roman de Marie-Hélène Lafon, raconte cette histoire d’amour.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin