Mandalas de Laurent Quintreau Chronique N°1

images-2Mandalas de Laurent Quintreau, éditions Denoël

J’ai aimé  ce livre qui est une comédie féroce sur les milieux publicitaires et artistiques urbains mais aussi parce qu’il se fait le vecteur d’une interrogation existentielle voire mystique sur le sens de la vie.

Mandalas est un titre judicieux pour ce roman qui, à l’instar des mandalas évoque la figure du cercle, celui que formerait la rencontre des destins croisés de divers personnages. Mandala aussi dans le sens où ce livre peut servir de support, sinon à la méditation, du moins à la réflexion. De quelle nature ? Sur les dérives consuméristes du monde actuel, le sens de l’existence, la relation entre science et conscience, les représentations que l’on se fait de la réalité et les états de conscience à cultiver pour atteindre une perception plus sage et pénétrante de soi et du monde.

C’est le deuxième roman de Laurent Quintreau après Marge brute. Rappelons que l’auteur est salarié d’une grande entreprise de communication et syndicaliste, et qu’il a participé à la fondation de la revue littéraire Perpendiculaires. Il partage des affinités électives avec Georges Perec à qui il rend hommage dans Mandalas à travers une reconstruction innovante de Tentative d’épuisement d’un lieu parisien.

Construit en quatre parties, ce roman satyrique caricature très efficacement des milieux socioprofessionnels que Laurent Quintreau connaît de l’intérieur. L’auteur porte un regard acéré sur une galerie de personnages tels qu’un lama tibétain qui vit ses derniers instants terrestres, quatre de ses condisciples occidentaux véritables, un publicitaire volage qui se retrouve dans le coma et les membres de sa famille, un artiste performeur et une neurologue féministe. Ajoutez à cela douze « études/performances » scientifiques menées pour étudier les possibilités de mieux habiter son cerveau : en vivant comme un chien pendant douze heures ou en passant douze jours sans penser – deux des douze propositions, directement issues de la pensée du lama tibétain –  et vous aurez une petite idée de l’univers très particulier de ce roman drôle et profond à la fois.

Chronique rédigée par Chermedia

Quatrième de couverture :

Un lama tibétain vivant ses dernières heures sur la terre ; un jeune homme payé pour décrire la place Saint-Sulpice en prenant des substances hallucinogènes ; un publicitaire volage fauché par une voiture alors qu’il vient d’emporter le budget d’un antidépresseur miracle ; son épouse qui reprend goût à la vie alors qu’il s’enfonce dans le coma… Autant de personnages dont les destins croisés forment la trame de cette irrésistible comédie contemporaine.

La sagesse tibétaine est-elle à la portée des cadres supérieurs ? Est-il normal de devenir son propre chien vingt-quatre heures d’affilée ? Y a-t-il une vie avant, après ou même pendant la mort ? Quelque part entre l’Himalaya et le Quartier latin, en passant par des zones centrales de notre cerveau soudain revisitées, Mandalas apporte à toutes ces questions des réponses surprenantes.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin