La Lumière et l’Oubli de Serge Mestre Chronique N°2

La Lumière et l’OubliLa Lumière et l’Oubli de Serge Mestre chez Denoël

Ce roman m’a été envoyé par Ulike, et j’ai un peu repoussé le moment de le lire, car jusqu’à maintenant les livres de la rentrée littéraire n’avaient pas su me toucher… Me voilà réconciliée avec cette rentrée littéraire puisque cette lecture ne m’a pas laissée indifférente!

L’histoire :

1953. Esther et Julia, filles d’opposants au régime franquiste sont retenues dans une prison-couvent où elles subissent les pires sévices. Lors d’un transfert pour un autre couvent, elles profitent de l’inattention des gardes civiles pour prendre la fuite. Elles croisent alors le chemin de Peio, qui va les aider à passer la frontière et à se rendre en France pour échapper au régime dictatorial.
1948. Gloria, fille d’un partisan de Franco fête sa communion. C’est jour de fête, et pourtant l’ambiance est électrique, son père fait un malaise, une chèvre est abattue sauvagement par des gardes civils et Gloria ne comprend pas encore quelle est la portée de ces mots énoncés par sa tante : « Tu ne méritais pas d’atterrir dans cette famille, dit Laura à la première communiante ; même leur garçon, ils ne l’aiment pas, alors toi… je te plains mille fois. »
1995. Emmanuel, un ami d’Esther et Julia, écrit les Mémoires de son père, un résistant au régime franquiste.

Un peu déstabilisée dans les premières pages par les sauts fréquents entre les différentes époques, je me suis ensuite laissée emporter par cette histoire dans laquelle on n’est jamais au bout de ses émotions. Les révélations se succèdent et les époques se rejoignent petit à petit, par la création de liens nouveaux inattendus entre les personnages qui sont en quête de leurs origines.
Je ne connaissais pas grand chose au régime dictatorial de Franco, et ce roman est très enrichissant, j’ai appris beaucoup de choses en suivant le destin des différents personnages. Je craignais d’être un peu perdue, mais tout est très clair : l’auteur évoque la condition des opposants au Parti, le martyr subi par certains d’entre eux, mais aussi cette solidarité chez les résistants avec beaucoup de réalisme. Certains passages sont violents mais ce n’est jamais gratuit. Les personnages sont attachants, le lecteur se révolte et souffre avec eux.

Une très belle lecture que je ne peux que vous recommander. Elle m’a donné l’envie d’en savoir plus sur la dictature franquiste dont on parle trop peu.

Chronique réalisée par Le blog de pimprenelle

Quatrième de couverture :

« 1953, quelque part en Catalogne, deux adolescentes trompent la vigilance des gardes civils, sautent du train et s’enfuient à travers la campagne. Filles de Républicains espagnols, Esther et Julia échappent ainsi à leur sort dans une Espagne soumise au joug franquiste. Mais c’est trente-cinq ans plus tard, en France, qu’elles retrouvent la pleine mémoire de leur aventure. Par vagues successives, le souvenir brûlant les submerge et l’Espagne qu’elles ont fuie ressuscite en une fresque irréelle et terrible où se croisent de multiples destins : enfants martyrisés dans les couvents, lourds secrets des familles adoptives, médecins convaincus de pouvoir extirper « le gène du marxisme », résistants passeurs qui risquent leur vie à la frontière…

Bien au-delà d’un classique roman historique, La Lumière et l’Oubli est une épopée du souvenir, où remontent d’étranges coïncidences familiales, révélant à chaque personnage la face cachée de ses origines. »



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin