Le sentier de la gloire de Jeffrey Archer

Le sentier de la gloire de Jeffrey Archer chez First Editions

Le Sentier de la gloire, écrit par Jeffrey Archer, relate de manière romancée la vie de George Leigh Mallory, le premier homme qui aurait atteint le sommet de l’Everest.
J’utilise le conditionnel en écrivant « aurait », car encore aujourd’hui son destin reste flou. En effet, il était parti, le 8 juin 1924, avec son compagnon de cordée, Sandy Irvine, pour tenter l’assention des derniers mètres de la montagne. Seul le corps de Mallory a été découvert, 75 ans plus tard à quelques centaines de mètres de son but. Mallory avait juré de déposer la photo de sa femme, Ruth, au sommet, et cette photo n’a jamais été retrouvée.

Je n’ai pas pour habitude de lire des biographies, elles ont tendance à m’endormir très vite, même si la vie du héro est très intéressante. Or, Jeffrey Archer est plutôt connu pour ses livres policiers. Donc je me suis lancée dans la lecture de ce pavé. Franchement, je n’ai pas été déçue !
Ce livre nous tient en haleine jusqu’au bout, même si, dès le prologue, nous en connaissons la finalité : la mort de Mallory.
Nous suivons les tous premiers pas de cet alpiniste qui avait une manière de penser bien novatrice pour ce début du 19ème siècle : rien ne lui était impossible, il considéraient les femmes comme les égales des hmmes, et était aussi cultivé que téméraire. Chaque détail de sa vie nous éclaire sur ce que sera sa destinée : il accomplira de grandes choses au nom de sa Majesté le Roi d’Angleterre.

mallory_cambridge4

Il fera ses premières armes sur de petites montagnes écossaises, puis sauvera l’un de ses professeurs, Geoffrey Young, d’une avalanche sur le Mont Blanc, tentera une première fois l’assention de Chomolungma, le sommet de la chaîne Himalayenne, y perdra la quasi totalité de son équipe de sherpas, puis une seconde fois, deux ans plus tard. Il écrira quotidiennement à sa femme pendant toutes ses « excursions ».

finch3

Pour ce qui est de la narration, maintenant, tout est génialement écrit. C’est un vrai roman que l’on tient en mains, pas un documentaire indigeste. Jeffrey Archer distille des subtiles éléments de suspense, des interrogations qui trouveront leurs réponses quelques pages plus loin, ce qui donne un page-turner diablement efficace. Tout y est affaire de cliffhanger (désolée pour l’allusion plus que lourde au film avec Stallone…), ce qui est étonnant, puisque l’on est sûr de ce qui va advenir de la vie de Mallory !

dead_everest_2

De plus, l’humour anglais typique est constamment présent. On ressent toute l’ironie britannique dans l’écriture de Jeffrey Archer, cette sorte de moquerie envers le gouvernement et la Royal Geographical Society, qui a chapeauté le Comité pour l’Everest.

malloryandirvine

A noté également, pour la petite histoire : Mallory n’a pas été officiellement déclaré comme étant le premier alpiniste à avoir atteint le sommet de l’Everest.73 ans plus tard, c’est-à-dire 2 ans avant la découverte du corps, son petit fils, George Leigh Mallory II, déposa une photo de ses grands-parents sur le sommet. Selon ses propres mots, il achevait « une petite affaire de famille en souffrance ».

FWWmalloryG4

Un petit extrait :
 » George ne lâcha pas son piolet. Centimètre par centimètre, il conduisit les deux alpinistes qui tremblaient comme des feuilles, en lieu sûr, dix mètres plus bas sur une large saillie. Tous trois se reposèrent près d’une heure. Puis, M. Irving prit le relais et les guida vers des flancs moins dangereux.
Ils n’échangèrenet quasiment pas un mot au cours du repas, mais tous les trois savaient que s’ils ne s’y remettaient pas très vite, Guy ne ferait plus jamais d’alpinisme. Le lendemain, M. Irving conduisit ses deux élèves de nouveau sur le Mont Rose, empruntant une route bien plus longue et bien moins difficile. Quand George et Guy rentrèrent à l’hôtel ce soir-là, ce n’étaient plus des enfants.
La veille, cela n’avait pris que quelques minutes pour que les trois alpinistes soient sains et saufs, mais chacune d’elle avait été divisées en soixantes parties qui resteraient à jamais gravées dans leur mémoire
. »

mallory_everest1

Chronique rédigée par Emma



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin