Le château absolu de Xavier Patier

9782710327110Le château absolu de Xavier Patier chez La Table Ronde

Ce livre retranscrit les carnets de Xavier Patier, lorsqu’il était commissaire à l’aménagement du domaine national de Chambord.
On y trouve des descriptions diverses du château, de ses touristes, des gens qui y travaillent, des rois qui y ont séjourné, des politiciens qui y ont oeuvré, chassé…

Ces textes sont avant tout descriptifs. Le Château a beau y occuper la place centrale, c’est également tout le reste qui est passé au crible. Même si la beauté est omniprésente, elle est trompeuse : le Château, sans soins quotidiens et rénovations chroniques, est voué à devenir une ruine. Tout est magnifiquement, mais ironiquement détaillé.

Chateau_de_Chambord

Après les descriptions, ce sont ses personnages principaux, influents pour la plupart, qui ont fait son histoire : la folie de François Ier qui a voulu construire sont château de la Belle au Bois Dormant sur un marécage, les diverses commissaires qui se sont succédés au poste de l’auteur.

Et puis également importante : ses bois, les chasses régulières qui y sont organisées. Beaucoup de célébrités s’y sont essayé : quelques présidents de la République, deux ou trois auteurs…
Dans ce livre, tout est montré sans détour, mis à part la beauté des mots, et la jolie tournure des phrases.

chambordparc

Chronique rédigée par Emmanuelle

Quatrième de couverture :

 » Faut-il publier ses carnets ? Surtout pas ! La littérature des marges, des fragments, des repentirs, des esquisses, des brouillons, des chutes que le travail du romancier, si proche de celui de l’ébéniste, laisse sous l’établi, j’ai trop de pudeur pour ne pas la destiner, en règle générale, au feu de la cheminée. Brûler sans hésiter, c’est d’ailleurs le conseil que je donne à qui prend mon avis.

Mais j’étais à Chambord. Le hasard m’avait offert cette résidence invraisemblable. Je partageais mon temps entre un bureau de garde-chasse, un logement au château modestement appelé  » appartements des princes  » et une forêt percée de trois cents kilomètres d’allées où ne pénétraient avec précaution que des invités de la République et de rares débardeurs.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin