Le sérieux des nuages de Denis Baldwin-Beneich

serieuxLe sérieux des nuages de Denis Baldwin-Beneich, éditions Actes Sud, 263 pages

« Le cœur nous jette dans de ces pétrins ! »

Maxime a grandi à Valmondois dans le Vas-d’Oise. Il a quitté sa jeunesse et ses racines pour vivre aux États-Unis. A la demande de son amie Diane, il revient au pays pour rendre un hommage à leur ancien professeur de philosophie. Maxime semble avoir oublié que Marthe, la femme qu’il a aimé et abandonnée, fera également partie de la fête des souvenirs.

Je suis un peu empruntée pour rédiger mon avis suite à cette lecture qui avait tout pour me plaire. Un sujet, même s’il n’est pas inédit, dans lequel on peut creuser aussi profond qu’on le supporte, un titre magnifique, une couverture attirante, un article élogieux dans Le Monde et une maison d’édition qui a toute ma confiance.

Dès le début, je me suis retrouvée à tourner les pages sans ressentir un quelconque intérêt devant des mots qui semblent être formés pour un exercice de style. De l’esbroufe, du chiqué, un personnage qui écrit tout ce qu’il pense comme il le pense afin d’enfouir encore plus profondément ses émotions. Soudain, une pépite jaillit, un passage d’une beauté vacillante à vous couper le souffle, puis l’auteur remet sa carapace pour nous abreuver de répliques fusant dans tous les sens.

Maxime aime analyser les inter-relations et passe la majorité de son temps en position méta au lieu de simplement vivre le moment et advienne que pourra ! Même si je peux comprendre qu’ « alea jacta est » ne soit pas sa devise, l’homme m’a rapidement agacée. Un rendez-vous manqué pour ma part, j’aurais aimé davantage de nuages.

Chronique rédigée par Theoma

Quatrième de couverture :

C’est Diane qui convoque Maxime Odradek à Valmondois, lieu de toutes les décadences de leur commune jeunesse, alors qu’il coule un tranquille exil dans une Université de la côte Est des Etats-Unis. Il vient parce que c’est Malauzet, leur vieux professeur de philosophie dont l’enseignement a laissé sur lui son empreinte, qui doit être honoré et que la fête sera l’occasion de retrouvailles inespérées. Perspective néanmoins douce-amère.
Alors pour Maxime, déjà perturbé par la menace de la cinquantaine, la perspective de cette grande réunion des « anciens » a comme un arrière goût, échos de chant du cygne plutôt que revival triomphant.
Et pourtant, à la recherche du temps perdu, c’est avec un amour mort qu’il va se retrouver nez à nez. Car Marthe, au premier coup d’œil, pour lui, est un voyage dans le temps et dans les sens tandis qu’elle lui oppose une souveraine indifférence qui pourrait être une sorte d’amnésie.
Sentimental mélancolique, Maxime va-t-il savoir arracher la possibilité d’un avenir à Marthe, étudiante séduite autrefois, trop tôt, trop brièvement, et trop lâchement abandonnée ? La vie offre-t-elle des secondes chances, des nouveaux départs, quand vient la pente descendante ? Qu’est-ce qui, malgré toutes les distances prises et soigneusement entretenues entre soi et soi, fait si impitoyablement coller l’identité aux talons ? Tels sont, à l’heure de la maturité non-ignorable, quelques uns des enjeux de ce séjour parisien pour Maxime qui, comme d’autres lestent leurs poches pour ne pas s’envoler, se trimballe les cendres d’un vieux copain récemment mort avec la mission de les disperser dans la Seine.
Finalement, Le Sérieux des nuages est peut-être le désopilant roman du tragique exil intérieur auquel personne n’échappe. Denis Baldwin Beneich a l’insolence d’en faire un divertimento d’une férocité et d’une élégance rares

Extrait :

« Son regard passa sur moi comme le rayon lumineux d’un phare balaye au loin l’étendue d’une mer d’encre, là où un homme seul se noie en silence. Il me persuada, ce regard, que je n’étais plus le Maxime qu’elle avait connu. Elle n’aurait pas été la première à me faire le coup, ni moi le dernier à essuyer ce genre de revers. Après tout, c’était de bonne guerre. Et la guerre est pleine de bon sens, d’après Napoléon. Mon deuil était donc raisonnable. »



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin