La symphonie du temps qui passe de Mattia Signorini

la-symphonie-du-temps-qui-passe

La symphonie du temps qui passe de Mattia Signorini, aux éditions Presses de la Cité

Le sujet de ce livre pourrait faire penser à celui de l’Alchimiste de Coelho. En effet notre héros, Green Talbot, est piqué d’un mal qui n’est un défaut que chez les personnes à qui il fait défaut : la curiosité. S’ennuyant dans un village endormi, il décide de parcourir le monde. Mais contrairement à l’Alchimiste, le livre ne se veut pas moralisateur et l’élément le plus intéressant de ce livre, c’est que la petite histoire va côtoyer la grande. En effet, au cours de son voyage, Green Talbot va parfois subir les remouds de l’actualité et notamment prendre part à la guerre de 39-45.

Tout commence pour notre jeune aventurier dans la petite ville de Tranquility qui, comme son nom l’indique, est un peu trop tranquille pour Green Talbot. Aussi, à la mort de ses parents, il décide de prendre le large.

Au fil des mois, il perdit tout intérêt pour son travail et, en conséquence, pour la ville de Tranquility. Il en connaissait chaque centimètre, il avait trop souvent parlé avec chacun de ses habitants, et même le bois et ses animaux semblaient comme usés.
Il faut que j’aille dans un endroit plus grand se dit-il.

Son périple va le mener sur plusieurs continents et lui faire revêtir divers costumes. Tantôt marin, tantôt homme d’affaires mais (presque) toujours baroudeur, Green Talbot fera de son mieux pour rester fidèle à ce qu’il est : un éternel curieux.

La Symphonie du Temps qui Passe est vraiment un livre qui nous fait voyager. Le style très fluide de Mattia Signorini nous aide à suivre sans ennui le long voyage de notre héros. On appréciera aussi quelques touches d’humour ainsi que les notes insolites par exemple lorsque Green Talbot se met à parler avec un goéland. Ce n’est pas un livre qui changera notre vision du monde, mais sa légèreté en rend la lecture agréable, idéale pour se changer les idées.

Chronique réalisée par Art Souilleurs.

Présentation de l’éditeur

Pour le commun des mortels, la curiosité est un vilain défaut. Pas pour Green Talbot, qui décide de quitter son village endormi pour parcourir le vaste monde afin d’assouvir sa soif de connaissance et d’émotions. Doué d’une empathie hors du commun, il fait l’expérience, au fil de ses rencontres, de la diversité de la nature humaine. Un voyage initiatique qui conduira ce personnage étrange et poétique à traverser deux continents et les grands bouleversements du XXème siècle.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin