Qu'as tu fait de tes frères ? de Claude Arnaud

Qu'as tu fait de tes frèresQu’as tu fait de tes frères ? de Claude Arnaud aux éditions Grasset

Qu’as tu fait de tes frères, le dernier roman de Claude Arnaud est un très beau roman.

Un roman autobiographique qui nous emmène dans l’histoire de sa famille, de sa fratrie pour être plus précis. Originaire de l’île de beauté, la Corse, la famille est établie a Paris mais on suivra un été là-bas. Un père dont les principes vont petit à petit voler en éclat, une mère compréhensive et discrète, mais bientôt atteinte par le mal de notre siècle; des enfants, des frères proches qui sont destinés a devenir des « modèles » de la République de demain, cela se sens de part leur éducation, leur manière d’être. Enfin, c’est sans compter avec ce qui se prépare au niveau de la société, Mai 1968 et ses suites sont là qui vont tout chambouler.
Il sera ici surtout question des trois premiers frères : Pierre, Philippe et Claude qui bientôt deviendra, et pour de nombreuses années, Arnulf. Le dernier est trop jeune, on le retrouvera mais plus tardivement, en affrontement direct avec l’image du père.

On suit alors la vie d’Arnulf a la fois dans cette douce folie révolutionnaire qui a radicalement changé les rapports aux choses, aux gens à la vie tout simplement. Tout ce qui était interdit ne l’est plus, cela en devient même un dogme. Il faut expérimenter, Vivre

Si Pierre et Philipe n’arrivent pas à s’acclimater a cette nouvelle manière de vivre, Arnulf, libéré du carcan et du poids d’une éducation par trop conventionnelle surnage dans ce monde en devenir.

Hétérosexuel, homosexuel, transsexuel, ces notions n’ont que peu de prise sur lui, c’est l’époque qui veut ça sans doute, il vit au jour le jour, il a la jeunesse et la vie devant lui et découvre les plaisirs de Paris et ces rencontres. Les milieux qu’ils côtoient sont hétéroclites mais riches, en connaissance, en échanges, en apprentissages, celui de la vie  avec les côtés suaves mais aussi ceux qui donnent à réfléchir, à se questionner, se projeter dans un futur où tout à éclater et où les repères sont multiples.

Hubert son père est débordé par ce charivari et sa mère, alitée et malade s’efface chaque jour un peu plus. Son frère Pierre devient un errant, un homme qui n’a pas ou plus sa place dans cette société. Comment cela s’est-il produit, c’est difficile à dire mais il n’y a pas de retour en arrière possible. Quand à Philippe, il est l’intellectuel qui refuse longtemps de voir son nom inscrit en toutes lettres, qui attendra longtemps pour avouer ses penchants. Une époque marquée par la lutte des classes, les discussions à bâton rompus et les expériences en tout genre.

Claude Arnaud balaye ainsi près de 50 années au cours desquelles à travers l’histoire de sa vie, de sa famille une époque qui a vu un modèle de vie se désagréger, exploser, de fortes espérances et la vie des idées pour arriver à notre époque riche encore de changements

Un très beau roman que je vous invite vivement à découvrir…

Chronique réalisée par le blog culturel

Quatrième de couverture :

Au milieu des années soixante, à la frontière entre Boulogne et Paris, le jeune Claude s’ennuie. Pour échapper au vide ambiant, il passe ses journées à lire entouré de ses frères Pierre et Philippe, deux aînés si beaux et doués qu’il peine à se faire une place. Il a douze ans quand le quartier s’éveille – c’est le début d’une nouvelle vie.

Mai 68, Paris se soulève, le jeune garçon court les manifestations, découvre le plaisir avec les deux sexes et les paradis artificiels. Il quitte le domicile parental et s’installe chez les uns et les autres, abandonne son prénom pour devenir Arnulf l’insaisissable, se change en agent révolutionnaire puis en oiseau de nuit, fréquente une psychanalyste en rupture et des travestis en tournée, approche certains des penseurs qui vont marquer l’époque.

Pendant que la société française entre en révolution, la famille se désagrège : la mère meurt d’une leucémie, l’aîné sombre dans la démence, Philippe fait le tour du monde en stop, on propose à Claude d’apprendre à manier les armes, la décennie de poudre tourne aux années de plomb, Pierre se suicide.

Mais la tragédie n’est pas le ressort de ce livre, qui fait revivre la vitalité de la génération du pop-rock et des drogues, de l’amour libre et de la folie revendiquée, sous la houlette de Benny Lévy, le mentor de la Gauche Prolétarienne, et de Félix Guattari, le co-auteur de l’Anti-Œdipe.

Qu’as-tu fait de tes frères ?, c’est l’histoire d’une famille marquée par le destin, c’est la chronique d’une époque qui fascine rétrospectivement par sa démesure.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin