Le confident d’Hélène Grémillon – Chronique n°2

Le confident d’Hélène GrémillonLe confident d’Hélène Grémillon chez Plon

C’est toujours un peu la loterie avec les premiers romans. Cette fois-ci, j’ai eu le bon numéro. Hélène Grémillon nous livre une histoire à la fois forte et terrible avec deux niveaux de lecture. Le premier nous plonge dans les années 70, même si on l’apprend assez tardivement. Le deuxième nous fait remonter à 1939.

Camille vient de perdre sa mère dans un accident de voiture. Parmi les lettres de condoléances, elle trouve une enveloppe un peu plus épaisse renfermant un courrier manuscrit de plusieurs pages. Pas de nom en bas de la dernière feuille et l’histoire exposée fait tout d’abord penser à Camille qu’il s’agit là d’une erreur.

Puis, le mardi suivant, une autre lettre arrive, à peu près sous le même format. Les semaines s’enchaînent alors avec ce petit rituel qui intrigue la jeune femme. Editrice, elle pense que c’est un auteur qui lui envoie son manuscrit petit bout par petit bout. Jusqu’au jour où elle remarque une coïncidence physique entre elle et l’une des personnes évoquées.

Elle n’ose pas imaginer ce que Louis lui décrit semaine après semaine, à savoir que sa mère n’est pas sa vraie mère et qu’elle est le fruit d’une machination diabolique qui a brisé quatre vies.

C’est poignant, ça déchire, ça écorche parfois l’âme. Avec en arrière plan la Seconde Guerre mondiale, Hélène Grémillon nous raconte deux amours impossibles qui anéantissent les protagonistes.

Chronique réalisée par La plume et la page

Quatrième de couverture :

Au milieu des mots de condoléances qu’elle reçoit à la mort de sa mère, Camille découvre une étrange lettre envoyée par un expéditeur inconnu. Elle croit à une erreur mais, les semaines suivantes, une nouvelle lettre arrive, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend que cette correspondance recèle un terrible secret qui la concerne.

Machination diabolique sur fond de Seconde Guerre mondiale, ce roman mêle récit historique et suspens psychologique dans un scénario implacable.

Hélène Grémillon a 32 ans. Le Confident est son premier roman.

Lisez la chronique n°1

Hélène Grémillon présente Le confident




une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin