Tu iras en enfer de Stephen Leather – Chronique n°2

tu-iras-en-enfer

Tu iras en enfer de Stephen Leather, aux éditions First

Je suis toujours plutôt impatiente de découvrir un nouvel auteur et ce livre a été une très bonne surprise. Je me méfie un peu de ces romans policiers sur fond d’occultisme gratuit généralement là pour attirer le lecteur plutôt que pour servir réellement l’histoire… Mais je dois dire que dans ce livre, ce n’est pas du tout le cas et tous les ingrédients sont réunis pour tenir le lecteur en haleine.

Le livre, s’il démarre à toute allure par un événement très fort et particulièrement dur, prend finalement le temps de poser l’histoire et les personnages. Les premiers chapitres, qui peuvent sembler un peu longs et sans réelle action à certains, m’ont finalement permis de faire connaissance avec Jack Nightingale et servent à camper les personnages et l’intrigue. L’action débute vraiment à partir de la mort de l’oncle et de la tante de Jack, les pages précédentes servant surtout à distiller petit à petit de légers indices qui vont laisser présager d’une histoire plus complexe qu’il n’y paraît. L’enquête sur son père biologique lui apporte son lot de surprises : un manoir pour le moins étrange en héritage, une bibliothèque remplie de milliers de livres sur le satanisme et la magie noire, l’existence d’une sœur, la découverte de sa mère biologique internée toute sa vie en hôpital psychiatrique… A partir de là, l’histoire s’accélère et nous entraine sans répit dans les méandres de l’occultisme et Jack commence à voir les morts s’accumuler autour de lui… L’intrigue prend alors un nouveau tournant et un tout autre rythme, beaucoup plus haletant que celui des premières pages. Les rebondissements s’enchaînent et les clés de l’intrigue commencent à apparaître jusqu’au dénouement final.

Le style est fluide, agréable à lire avec des chapitres courts et beaucoup de dialogues mais qui apportent parfois quelques longueurs inutiles où l’on revient sur les faits passés et qui coupent un peu le rythme. Si les forces occultes prennent plus d’importance dans cette dernière partie, j’ai apprécié qu’elles ne dominent pas pour autant le livre. La fin de ce roman est sans doute plus ou moins prévisible mais j’ai bien aimé la pirouette de dernière minute de la grande scène finale. Les toutes dernières lignes du roman nous laissent présager d’une éventuelle suite qui apportera alors peut-être la solution aux nombreuses questions restées sans réponse. En résumé, j’ai vraiment passé un bon moment de lecture avec une intrigue bien menée et des personnages attachants.

Chronique réalisée par Bidules et Petits riens.

Présentation de l’éditeur

La vie de Jack Nightingale, jeune négociateur de la police londonienne, bascule le jour où, malgré ses efforts pour l’empêcher, une fillette de neuf ans se jette dans le vide. Lorsque le père de celle-ci meurt accidentellement, Nightingale est écarté de la police. Au même moment, Jack découvre qu’il a été adopté, et reçoit un étrange message de son père ‘biologique’ lui annonçant que, suite à un accord passé jadis avec le Diable, Satan viendra chercher son âme, lors de son prochain anniversaire… le jour de ses 33 ans. Délire d’un déséquilibré ou menace réelle ? S’il se sent bien sûr troublé, Jack Nightingale n’apporte pas véritablement de crédit à cet étrange pacte : il ne croit pas plus au Diable qu’il ne croit en Dieu. Seule la soif de comprendre son histoire lui importe. Il n’aura que peu de temps devant lui pour percer ce mystère…

Lisez la chronique n°1.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin