Une affaire conjugale d'Éliette Abécassis – chronique n°2

une-affaire-conjugaleUne affaire conjugale d’Éliette Abécassis, aux éditions Albin Michel

Mariés depuis huit-ans, Agathe et Jérôme sont les parents de deux jumeaux, Sacha et Max. Entre eux, rien ne va plus depuis longtemps mais jusqu’ici Agathe n’a jamais voulu se séparer pour éviter de briser les rêves de ses enfants. Un jour, elle découvre -grâce au téléphone portable et aux réseaux sociaux sur Internet- que son mari la trompe. Elle ne peut plus supporter d’être méprisée et prise pour une imbécile. Elle décide de demander le divorce. La guerre est déclarée et c’est à partir de ce moment là qu’Agathe découvre qui est véritablement Jérôme.

Pour bien faire les choses, il faudrait divorcer.

Pour paraphraser cette seule et unique phrase inscrite sur la quatrième de couverture, je dirais que :

… pour bien faire les choses, il faudrait retenir de ce roman les références littéraires -Belle du seigneur, par exemple- et surtout musicales -Debout sur le Zinc, Les ogres de Barback ou encore Sanseverino.

… pour bien faire les choses, il faudrait peut-être offrir ce livre à votre meilleur amie ou à votre sœur qui est en train de se séparer de ce gros naze avec qui elle s’est mariée il y a quelques années. Elle se sentira peut être concernée par le sujet, elle.

… pour bien faire les choses, il faudrait éviter de lire ce livre si vous n’avez absolument pas envie de divorcer et que vous pensez que votre cher et tendre n’est pas une belle ordure. Parce que franchement, même si il y a un peu de vrai dans le portrait de Jérôme, la caricature de l’homme est à son apogée.

…pour bien faire les choses, il faudrait lire les 3 dernières lignes de la page 81 -« j’ai rencontré un homme. Je suis tombée amoureuse de lui, nous nous sommes mariés, nous avons eu des enfants. Aujourd’hui, cet homme est devenu mon pire ennemi »- et se dire que cette histoire est malheureusement d’une grande banalité. Elle ne mérite donc peut être pas un roman de 325 pages…

Chronique réalisée par Saxaoul

Présentation de l’éditeur

Entre Agathe, parolière de chansons, et Jérôme, dirigeant d’une start-up, c’était le grand amour. Huit ans de mariage et deux jumeaux plus tard, tout a changé : elle écrit de moins en moins, happée par l’éducation des enfants ; il s’absente de plus en plus et la délaisse pour ses maîtresses. Bafouée, rabaissée, Agathe s’interroge : aura-t-elle le courage de demander le divorce ? Commence alors un chassé-croisé entre les époux qui se déchirent jusque devant les enfants, déterminés l’un et l’autre à en obtenir la garde, et, accessoirement, à triompher de l’autre. Agathe aura-t-elle gain de cause ? Pourra-t-elle surmonter la dévastation de son monde et de ses idéaux ? Aura-t-elle droit à une deuxième chance ?

Juste, drôle, émouvant et cinglant, ce roman délibérément ancré dans le monde contemporain, dévoile les dessous du divorce.

Lisez la chronique n°1

Entretien vidéo :



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin