Une femme célèbre de Colombe Schneck

Une Femme CélèbreUne femme célèbre de Colombe Schneck aux éditions Stock

Il y a deux personnages principaux dans ce livre : Denise Glaser, présentatrice de l’émission « Discorama » consacrée à la chanson française, et l’héroïne Jeanne Rosen, journaliste à la télévision, auteur d’un premier livre à succès, mariée, un enfant, a une liaison avec un grand éditeur parisien.

Dans un premier temps, l’héroïne relate la vie de Denise Glaser. Au fur et à mesure des révélations sur la personnalité de la présentatrice, le lecteur cherche à savoir pourquoi elle est partie en étant oubliée de tous.

Mais plus on avance dans l’histoire le lecteur est invité à faire le parallèle entre la vie de la présentatrice et celle de la journaliste. Ya t’il un point commun entre les deux femmes, ou bien va-t-on découvrir autre chose ? Petit à petit on entre dans la vie de Jeanne Rosen.

Le parallèle entre les deux histoires pousse le lecteur à réfléchir sur la carrière professionnelle des journalistes dans le milieu audiovisuel.

Tout le talent de l’auteur est de glisser ses mots entre les lignes, de souligner les non-dits. L’écriture est minutieuse et méthodique, ce qui renforce le caractère mystérieux du dénouement.

Ce livre pourrait s’apparenter à une bibliographie sur Denise Glaser, comme il existe d’autres ouvrages du même titre, mais en fait, on y trouve des révélations, par petites touches, sur le monde du journalisme et une histoire de vie. Il est donc difficile de replacer cet ouvrage dans un contexte littéraire qui surf entre la biographie et la critique sociétale du monde de l’audiovisuel.

Cet ouvrage m’a intéressé car il met en lumière les liens entre l’étiquette politique et la carrière d’un journaliste. Il est émouvant dans l’évocation de la vie intime de Jeanne Rosen et des révélations de la personnalité Denise Glaser par la description de leurs fragilités.

Cet ouvrage léger en apparence, s’avère consistant. Le lecteur en ressort enrichi.

Chronique réalisée par Véronique Genest pour Chermedia

Quatrième de couverture :

« Denise était une vedette de télévision des années soixante, elle animait tous les dimanches l’émission Discorama, où elle a lancé, soutenu de nombreux chanteurs, comme Barbara, Maxime Le Forestier, Véronique Sanson. Elle ne vivait que pour cela, le talent des autres. En janvier 1975, elle a été licenciée pour des raisons politiques. Elle espérait revenir pour “un dernier tour de piste”, comme elle le disait. En 1981, on lui a fait de nombreuses promesses. Aucune ne sera tenue. Elle est morte, seule, oubliée de tous, deux ans plus tard.
Qui était vraiment Denise ? Que devient-on après avoir été une femme célèbre ? Avoir sa photo dans le journal, être courtisée et vivre avec la crainte lancinante que tout s’arrête un jour. Jeanne Rosen est-elle si loin de ce précipice où on vous oublie ?
Jeanne Rosen est journaliste, auteur d’un livre qui a connu un succès immérité, et se rend compte qu’elle se trompe sur sa vie, que ces questions ne sont pas les bonnes.
Comme Denise, il lui aura fallu dix ans pour comprendre que la personne qui marchait sur le fil n’était pas elle. »

Après Val de Grâce, Colombe Schneck dessine le portrait digne de Denise Glaser, femme de télévision, à la vie discrète et mystérieuse, toute en ombre et lumière, tandis qu’en parallèle elle met en miroir une jeune journaliste et écrivain de notre époque qui ressent les fragilités de la gloire. C’est une façon d’hommage, pudique et sincère, autant qu’une réflexion fine sur les revers de la célébrité.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin