La louve et la croix d'Andrew S. Swann

La louve et la croixLa louve et la croix d’Andrew S. Swann aux éditions Bragelonne

Nous sommes en l’an de grâce 1221, l’Église décime les païens et les idolâtres, seuls une partie du peuple acceptant le baptême peut conserver sa vie en se soumettant aux commandements de l’Église et des chevaliers de l’Ordre.

Frère Semyon von Kassel appartenant à l’ordre de l’Hôpital Sainte-Marie-des Allemands de Jérusalem traque une bête monstrueuse, mi-homme mi-loup, il fera alors une découverte qui permettra à l’Église d’étendre la chrétienté au-delà des frontières déjà conquises.

Lilly, un loup garou élevée et dressée par les chevaliers teutoniques afin d’ en faire une arme au service de l’église se présente comme le personnage principal de ce roman mêlant le fantastique à l’histoire de la Prusse.
Son aventure est conjointement lié à un jeune paysan nommé Udolf recueillit par une famille qui a dû se convertir au christianisme pour continuer à cultiver ses terres.
Leur rencontre sera le moteur de cette histoire mais aussi la source de nombreuses désillusions…

Ce roman s’articule dans un contexte historique fort où la guerre a pour seule cause la religion et l’intolérance des autres croyances.
Néanmoins cette période de l’histoire me semble à peine exploitée lors de l’introduction. Ceci aurait pu permettre aux lecteurs de s’imprégner d’avantage de cet époque qui a pu parfois être oublié ou méconnue.

Malgré ce bémol, on peut constater que cette partie de l’histoire est comparable à notre époque où ceci reste inchangé.

Cette fiction est menée finement, nous basculant dans la chronologie de l’histoire permettant ainsi une attention perpétuelle aiguisant la curiosité après chaque chapitre nous renvoyant à des faits antérieurs. L’auteur sait nous maintenir en haleine malgré quelques passages plus lents et nous aide à nous questionner sur l’acceptation de la profonde nature de chacun malgré les différences qui peuvent nous séparer.

On constate actuellement une multitude d’histoires traitant du thème des loup-garous et autres vampires mais cette dernière reste captivante grâce à son côté sombre et intriguant même si ce n’est pas une révolution dans le domaine, je conseillerais cette fiction aux adeptes du genre qu’ils soient adolescents ou bien adultes.

Ce roman est dans son ensemble dynamique ponctué par des scènes d’action haletantes sans pour autant négliger l’aspect sentimental.

Pour finir, méfiez vous, les apparences sont parfois trompeuses…

Chronique réalisée par Thomas Labille pour Chermedia

Quatrième de couverture :

Au coeur des sombres forêts des Carpates, frère Semyon von Kassel, chevalier de l’ordre de l’Hôpital Sainte-Marie-des-Allemands de Jérusalem, court comme s’il avait le diable aux trousses. Une bête monstrueuse, mi-homme mi-loup, a décimé ses compagnons. Grâce à lui, l’Église va en faire une arme à son service : les chevaliers Teutoniques recueillent et dressent clandestinement ces terrifiantes créatures pour terroriser les païens. Or l’un de ces loups-garous, une fille nommée Lilly, réussit à s’échapper et trouve refuge auprès d’un jeune paysan qui fera tout pour la protéger des Templiers… mais aussi d’elle-même. Car la sauvagerie du meurtre est la seule vie que Lilly ait jamais connue et si le jeune homme ne parvient pas à percer les ténèbres de son âme, il sera sa prochaine victime…



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin