Millénium, Stieg et moi d'Eva Gabrielsson

Millénium, Stieg et moi Eva GabrielssonMillénium, Stieg et moi d’Eva Gabrielsson aux éditions Actes Sud

La saga Millenium c’est 40 millions de livres vendus, une adaptation cinématographique, des livres audio, un succès colossal pour trois romans policiers écrits par un journaliste suédois engagé, Stieg Larsson. La saga Millenium, c’est aussi une polémique qui a enflé rapidement après la mort de l’auteur (Stieg Larsson est décédé d’une crise cardiaque peu après avoir remis les manuscrits des trois tomes de Millenium à ses éditeurs, il n’en aura pas connu le succès). Stieg Larsson et Eva Gabrielson, sa compagne architecte, n’étaient pas mariés : selon la loi suédoise, Eva Gabrielson n’a donc pas touché un centime des droits engrangés par Millenium, le père et le frère de son compagnon ayant décidé de lui refuser tout droit à la succession.

Une polémique bien connue, donc, qui ne cesse d’alimenter journaux ou médias et a poussé maints couple de concubins à passer devant le maire en Suède.

Dans Millenium, Stieg et moi Eva Gabrielson revient sur les 32 années passée auprès de Stieg L, leur rencontre, leurs années de vache maigre et le combat de son compagnon contre l’extrême droite, la collaboration de SL au journal Expo (qui a inspiré Millenium, le journal pour leque travaille Mickael Blonksvit). Ni pamphlet, ni règlement de compte, le document d’Eva Gabrielson, dont les propos ont été recueillis par la journaliste Marie-Françoise Colombani, retrace essentiellement le parcours politique de l’écrivain qui fut, avant d’être auteur, un journaliste engagé souvent victime de menaces de mort. C’est d’ailleurs cet engagement et ces menaces qui ont dissuadé le journaliste et l’architecte de se marier et de fonder une famille. A maintes reprises Eva Gabrielson établit des parallèles entre les activités politiques de son concubin et l’histoire de Millenium, Stieg Larsson s’étant largement inspiré de sa vie ou de la situation politique et économique suédoise. Dans la seconde partie, elle exprime davantage son deuil et le travail effectué pour réapprendre à vivre et à se battre pour obtenir un droit moral sur Millenium, afin que l’oeuvre de Larsson ne soit pas galvaudée par des intérêts purement commerciaux et transformée en machine économique.

Un récit qui ne comporte volontairement aucune révélation exclusive et se défend d’être une énième exploitation de la trilogie pour faire vendre. Etait-il nécessaire ? A son auteur, sans doute, comme un exutoire au deuil.

Chronique réalisée par Amanda Meyre

Quatrième de couverture :

A travers le regard privilégié d’Eva Gabrielsson, la compagne de Stieg Larsson pendant 32 ans, la trilogie Millénium apparaît comme bien plus que la série policière connue dans le monde entier. C’est une allégorie de la lutte permanente et individuelle pour la morale et la justice – des valeurs pour lesquelles Stieg et Eva se battaient depuis toujours. Millénium reflète pour elle une vie et un amour partagés, mais incarne aussi des moments terribles.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin