Tant attendu d'Abdelkader Benali

Tant attendu Abdelkader BenaliTant attendu d’Abdelkader Benali aux éditions Actes Sud

Deuxième roman paru en 2002, « Le Tant Attendu » a fait d’Abdelkader Benali un auteur respecté au Pays Bas, puisque son œuvre fut récipiendaire du Libris, l’un des prix littéraires néerlandais les plus renommés. Désormais traduit (par le talentueux M. Cunin), c’est au public français de découvrir sur trois générations l’originale famille marocaine et hollandaise du narrateur (enfin de la narratrice découvrirons-nous plus tard), bébé qui repousse l’instant de sa naissance pour la faire coïncider avec le passage à l’an 2000. Cette vaste fresque est celle d’une lignée fantasque et exubérante mais aussi l’histoire du métissage et de l’immigration.

Mêlant avec malice les épisodes et les époques, Benali compose un ensemble stylistique complexe qui permet de mieux comprendre le mariage des cultures, les ascendances de cet enfant-conteur qui comme bien des nouveaux-nés affectionne de sucer son pouce. Et découverte charmante, saveur des métaphores néerlandaises, le pouce batave serait apparemment le siège de l’imagination.

Il est donc peu étonnant que ce mélange de réalisme social, de chronique familiale, de légendes fasse penser à d’illustres modèles Salman Rushdie et Gabriel Garcia Marquez en tête. L’inspiration baroque et magique est bien présente. « Le Tant Attendu » propose une forme d’anti « bildungsroman », sous la forme paradoxale d’un roman de formation d’un groupe, d’un roman initiatique à la complexité du multiculturalisme et de l’intense richesse identitaire derrière l’arrivée d’un bambin.

Abdelkader Benali n’égale pas ses talentueux prédécesseurs mais produit un roman intéressant et souvent drôle qui dessine avec une tendresse parfois cruelle ou ironique, les avanies qu’une famille immigrée doit subir si elle souhaite à la fois préserver ses traditions, ses croyances et ses superstitions tout en s’adaptant à celles de son pays d’accueil. Fouad Laroui ou Driss Chraïbi ne sont pas loin, l’élégance humoristique et sensible de l’un, la puissance de l’autre ne desserviraient pas le joli style foisonnant de Benali pour faire un très grand de ce bon auteur.

Chronique réalisée par David Vauclair

Quatrième de couverture :

Un bébé tarde à venir au monde. En ce 31 décembre 1999, il attend minuit, pour saluer par son arrivée le nouveau millénaire. Ce qui lui laisse le temps de nous raconter l’histoire de son inénarrable famille hollando-marocaine. Ayant hérité du don de voyance extralucide de sa grand-mère Malika, le bébé nous réserve, depuis le ventre de sa mère, quelques facéties désopilantes.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin