L'homme de Lyon de François-Guillaume Lorrain

L'homme de Lyon François-Guillaume LorrainL’homme de Lyon de François-Guillaume Lorrain aux éditions Grasset

Le narrateur va recevoir, à la mort de son père, un très curieux héritage : un paquet contenant des photos et des lettres. Commence alors une sorte d’enquête pour le narrateur puisque le père ne lui révèle une partie des choses. Ce père si secret de son vivant, se montrerait presque expansif et volubile dans ces lettres le faisant revenir d’entre les morts.

C’est le début d’une sorte de quête des origines, une fouille dans un passé que l’on devine lourd d’entrée de jeu. Que cache ce père qu’il ne peut avouer qu’après sa mort et par bribes puisque le fils va devoir remettre en place les pièces éparpillées du puzzle. C’est un récit qui nous plonge dans des souvenirs rattachés à la Deuxième Guerre Mondiale, qui nous rappelle encore une fois que rien n’était simple et que la guerre peut faire porter à chacun sa part d’horreur, sa part de culpabilité.

C’est un roman dans lequel le « je » est si fort qu’on ne peut s’empêcher d’y chercher la part autobiographique. D’autant que le père Guy Rolin semble être une anagramme phonétique du nom de l’auteur. Et puis, si je n’ai pas envie de chercher plus avant (car l’auteur a fait mettre « roman » en tête de son livre), certains gros cailloux semblent délibérément longer ce récit.

N’étant pas fan de récits à la première personne, j’ai bien pensé que j’allais encore rester en dehors de ce type de roman. Et puis, on se prend au jeu, comme l’auteur, on fait des hypothèses et on cherche le secret contenu dans cette boîte. Au final, un bon roman, bien construit et touchant.

Chronique réalisée par Stephie

Quatrième de couverture :

« La photo est très banale, mais au verso il a rédigé très lisiblement ces quelques mots, qui laissent penser le contraire : « C’est là que tout a commencé et que tout a fini. » Mon père me laisse sur cette photo, vide et dépeuplée. Qu’est-ce qui avait commencé et qu’est-ce qui avait fini ? »

Un jour, le narrateur reçoit de son père un cadeau d’outre-tombe, un mystérieux paquet : des photos, quelques lettres.
Se pliant aux règles du jeu fixées par le disparu, il va fouiller dans un passé trouble. De Lyon à Berlin, de Jean Moulin à un certain Stoglitz, de l’enquête aux fantasmes de l’imagination, c’est une plongée dans la Seconde Guerre mondiale et ses zones d’ombre, dans le passé familial et ses secrets. Qui lui fera enfin connaître l’homme de Lyon…



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin