Comme dans un film noir d’Isabelle Alexis

Comme dans un film noir d’Isabelle Alexis

Comme dans un film noir Isabelle AlexisComme dans un film noir d’Isabelle Alexis chez Flammarion

Voilà un livre savoureux auquel je n’aurais prêté aucune attention tant je trouve que la couverte est moche. Et pourtant, au final, je dois reconnaître qu’elle n’est pas si mal choisie que ça. D’entrée, elle annonce un polar par les couleurs et un roman de filles par l’air et l’accoutrement des filles qui ornent la couverture.

Ce roman donc est bien plus réussi qu’il ne veut le laisser croire. Cerole est agressée un lundi soir, le 31 décembre, à 18h. Quelqu’un lui a assené un coup de poignard dans le dos et l’a laissée quasi-morte. Les médecins se battent pour lui sauver la vie et commence une période de coma. Carole se trouve alors dans une sorte d’entre-deux avec une femme qui se prétend son ange-gardien. Non seulement, elle voit ce qui se passe mais en plus, elle est amenée à revoir certains passages de son existence, et pas ceux dont elle est le plus fière.

Attention à ne pas vous méprendre, on est loin d’une série télévisée d’une chaîne à grand public. Certes, rien de bien nouveau dans cette expérience de mort imminente. Néanmoins, les visites de Carole dans son passé m’ont un peu fait penser à celles du Scrooge de Dickens.

Mais ce roman est bien plus complexe que cela puisqu’à cette narration se rajoutent d’autres points de vue. En effet, une enquête policère en bonne et due forme est en cours puisque Carole est la troisième femme attaquée selon ce mode opératoire, un lundi soir à la même heure. Et les deux autres n’ont pas survécu. Les interrogatoires vont bon train et on cherche à savoir ce qui peut bien relier ces trois femmes.

En fait, ce roman réussit intelligemment son pari puisqu’il mêle habilement une enquête policière de bonne facture et des répliques vraiment drôles. Et puis les relations entre les personnages sont tordues et machiavéliques au possible : dieu que les gens sont calculteurs et malveillants les uns envers les autres. Je ne peux que vous en conseiller la lecture car elle fait vraiment passer un agréable moment.

Chronique réalisée par Stephie

Quatrième de couverture :

Les lundis de décembre, à 18 heures, une série d’agressions au couteau frappe les jeunes femmes de la capitale. Deux victimes sont déjà mortes. La troisième est plongée dans le coma le soir de la Saint-Sylvestre. Entre la vie et la mort, Carole voit, assistée de son ange gardien Michelle, les épisodes les plus marquants de son existence. A l’instar de la police, ses hallucinations lui permettent de faire sa propre enquête sur les circonstances de sa tentative d’assassinat. de son côté, le commandant de la brigade criminelle et ses hommes se lancent sur les traces de l’agresseur. Et si les filles n’étaient pas choisies au hasard ? Et si un terrible secret les reliait ? Avec cette enquête, la Crime n’est pas au bout de ses surprises… Entre suspense et humour, cette comédie policière réussit à nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page. Ici, les psychopathes, les truands, les innocents et les coupables ne sont pas forcément ceux que l’on croit.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin