Pop et Kok de Julien Péluchon

Pop et Kok de Julien Péluchon

Malvenue au 22e siècle, après une catastrophe écologique majeure pour découvrir les aventures de Pop et Kok deux partenaires qui emprunte autant à Flaubert – l’intrigue débute à Rouen- qu’aux héros beckettiens qui survivent dans un monde absurde, où les adorateurs de la verge d’or, une secte aux moeurs diluées, détiennent le pouvoir. Le roman évoque surtout les contes du 18e siècle, les héros étant un peu les arrière arrière-arrière-petit-fils du bon docteur Pangloss..

Mais il serait injuste de réduire le roman de Julien Péluchon à une liste de références. Le texte possède des qualités propres, soit d’abord la création d’un univers post apocalyptique entre dérison et désespoir. Dans ce monde à venir, on se soule au jus de navet et l’on croise des humains transformés en zombies dangereux.

Pop et Kok veulent malgré tout continuer à vivre. L’un « entrepreneur » dans l’âme parcourt les routes pour vendre des maisons en planche de récupération tandis que sa femme s’éprend du voisin. On pense à la formule fitzgéraldienne « savoir que les choses sont sans espoir et pourtant continuer à vouloir les changer ». car s’il est une chose qui caractérise les héros c’est leur volonté d’aller de l’avant, même le dépressif Pop essaie de tenir un journal sur les conseils d’un chaman. Journal qu’il entame avec une bonne volonté et qu’il tient de façon de plus en plus épidosique.. sans ne rien dire de ce qu’il restera de cette trace de son passage sur terre. Et ce n’est pas dans l’amour que les « héros » trouveront un quelconque réconfort. Perdants, leurs compagnes leurs préfèrent des amants forcément plus forts ou plus riches. Et la tentative ultime de retrait dans une baie de Somme d’après apocalypse pour cultiver leur jardin sera elle aussi vouée à l’échec..

Pop et Kok qui laisse plâner peu de doutes sur la possibilité de vivre heureux et qui est pourtant réjouissant par son inventivité totale, son absurde élan vital …jusqu’à la mort.

 

Chronique rédigée par Christophe Bys 

Pop et Kok , Julien Péluchon, Seuil, ISBN 9782021055061

 

Lire des extraits ici 

 

Quatrième de couverture :

Fin du XXIIe siècle. La Terre est dévastée. Tout n’est plus qu’éboulis, friches et terrains vagues contaminés où zonent barbares, zombies et bêtes sauvages. Pour survivre et s’élever socialement, Pop et Kok, deux irréductibles optimistes, sortes de Bouvard et Pécuchet de l’apocalypse, montent des petites entreprises minables qui échouent non moins minablement. Ils ont des amours lamentables, défendent leur peau contre les barbares.

Comment continuer de plaire, d’aimer et envisager une relation stable au milieu des décombres radioactifs ? Que faire de ses proches quand ils deviennent zombies ? A quoi ressemble le bonheur après la fin du monde ? Telles sont les questions vitales qui jalonneront l’existence de Pop et Kok, des ruines de Rouen au rivage désolé de la Manche. Tout ça finira mal, on s’en doute.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin