Féérie générale d’Emmanuelle Pireyre

Féérie générale d’Emmanuelle Pireyre

Ceci n’est pas un roman. Ceci est une mythologie burlesque des maux du siècle, une panoplie des questions existentielles et essentielles que tout citoyen du monde, français de surcroît, devrait se poser. Jugez plutôt : «le tourisme représente-t-il un danger pour nos filles faciles ?» «Friederich Nietzsche est-il halal ?» «Comment être là ce soir avec ses couilles et le moral ?» Osez dire que vous ne vous les êtes jamais posées.

Emmanuelle Pireyre vous emmène dans sa « Féérie générale». Un conte merveilleux avec pour toile de fond les mythes du XXI° siècle, et pour protagonistes des philosophes déguisés en gens, comme vous et moi. Rien n’est réaliste et tout est réel. Le cliché devient un négatif et le poncif un axiome nihiliste. L’auteur emprunte le langage de chaque lieu commun et elle nous le rend sublimé et absurde.

Est-ce un roman ? Non, c’est un continent contemporain découpé au scalpel de l’humour. Oui, c’est notre histoire sous différents angles, chorale et unique. Fragments du discours quotidien, critiques et vérités d’un monde sur le fil du rire. La langue d’Emmanuelle Pireyre dédramatise tout le théâtre de nos renoncements et incohérences. En suivant une petite fille décalée car passionnée de chevaux dans une école primaire où tous les élèves sont des traders en puissance et en exercice, ou en se plongeant dans le concept de ville-générique, tous les personnages que vous rencontrerez seront vous. D’ailleurs, l’auteur s’inclue dans ces turpitudes avec un usage extensif du nous. Erudite, cette «Féérie générale» vous fera rencontrer Rem Koolhas, Miyasaki et Béatrice Dalle dans ses chapitres construits comme des saynètes. Un one woman show jubilatoire, sans queue ni tête comme notre monde et qui pourtant tourne dans un sens, jusqu’à vous faire rire. De la littérature déconcertante.

 

Chronique d’Abeline Majorel

Féérie générale, Emmanuelle Pireyre, L’olivier, ISBN 978-2823600032

 

L’auteur dans ses oeuvres …..

 

Quatrième de couverture :

Écrits corsaires.Une petite fille déteste la finance et préfère peindre des chevaux ; des artistes investissent les casernes ; un universitaire ne parvient pas à achever sa thèse sur l’héroïsme contemporain ; une jeune musulmane choisit pour devise: Une cascade de glace ne peut constituer un mur infranchissable… Ainsi sont les protagonistes de Féerie générale : récalcitrants à l’égard de ce qui menace leur liberté, prompts à se glisser dans les interstices du réel pour en révéler les absurdités.A partir de quelques échantillons prélevés dans les médias, ce livre mêle humour et érudition pour aborder – entre autres – le rôle de l’argent, la démilitarisation de l’Europe, la question du voile, le bonheur écologique. Il  » fait littérature  » avec une langue actuelle, écrite et orale, et celle des forums internet :  » J’ai souvent eu l’impression, en écrivant ce livre, d’emprunter des discours tout faits comme on louerait des voitures pour le plaisir de les rendre à l’autre bout du pays complètement cabossées « , nous confie l’auteur. Emmanuelle Pireyre poursuit ici sa réflexion sur l’époque, dans un pastiche éblouissant des discours – savants, publicitaires, sociologiques – dont elle détourne les clichés. Cet écrivain-corsaire aborde les lieux communs avec une jubilation communicative et propose une radiographie de la conscience européenne en ce début de 21e siècle.

 



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin