Sous la Manche de Gilles Pétel

Sous la Manche de Gilles Pétel

Le récit s’ouvre à Londres et nous présente John Burny, un agent immobilier, volontiers fêtard. L’auteur nous décrit les dernières heures de ce quadragénaire londonien et les doutes qui l’assaillent au moment de s’embarquer à bord de l’Eurostar. Prêt à partir passer le week-end à Paris, John hésite longuement et finit par prendre le dernier train. Il sera assassiné, sous la Manche, au profit d’une panne et l’enquête est confiée à la police française.

En marge des tergiversations de John Burny, la journée a été longue pour le lieutenant Roland Desfeuillères, policier parisien : une affaire lui est tombée sur les bras au moment où il s’apprêtait à rentrer chez lui, bien disposé à passer une soirée calme en famille. Rentré tard, harassé, il n’a pu éviter une dispute conjugale, une de plus… Au fil des jours qui suivent, la situation se dégrade et Roland quitte le domicile familial, abandonnant femme et enfants. Il profite de l’enquête sur le meurtre de Burny pour partir à Londres et s’imprégner de l’univers de la victime.

Peu à peu, au cours de son séjour londonien, Roland prend la pleine mesure du déclin de son couple et s’imagine tout doucement une autre vie. Découvrant les moindres détails du quotidien de Burny, il envisage l’existence d’une autre façon et voit des perspectives inattendues s’ouvrir devant lui.

S’il débute comme un roman policier, Sous la Manche met bien vite l’enquête de côté pour faire la part belle aux errances et aux interrogations du lieutenant Desfeuillères. Gilles Pétel met à profit une enquête policière pour entraîner son lecteur dans une histoire aux dimensions plus psychologiques. Les recherches passent finalement à l’arrière-plan et laissent la place à une dimension plus humaine, s’intéressant au lieutenant Desfeuillères et à ses problèmes conjugaux. L’auteur nous présente un couple qui s’essouffle et se sépare ; il suit également chacun des protagonistes dans la nouvelle vie qu’ils se reconstruisent. Ainsi, à Londres, Roland met à jour de nombreux points qui le rattachent à la victime. Petit à petit, il semble s’installer dans sa vie comme dans un costume confortable et s’y trouver bien.

Léger et réaliste, ce roman met en lumière les coïncidences qui existent entre John et Roland. Il oppose également les traits de caractère propres aux Français et aux Britanniques. Sur un ton caustique, il égratigne volontiers les uns et les autres. Le propos est drôle, léger ; la lecture est plaisante et le voyage agréable. N’hésitez donc pas traverser la Manche, à la suite du lieutenant Desfeuillères et à partager sa quête.

Chronique rédigée par Nahe.

Sous la Manche, Gilles Pétel, Stock,ISBN 978-2234071957 

Quatrième de couverture :

De part et d autre de la Manche, à Londres et à Paris, vivent deux hommes que tout semble opposer, hormis une vague ressemblance physique. L un est Écossais, agent immobilier, libertin, portant encore beau malgré ses quarante-cinq ans. L autre est lieutenant dans la police française, marié, père de deux enfants, fatigué par la vie alors qu il n a que quarante ans. Le premier est assassiné dans des circonstances mystérieuses à bord du train qui le conduit de Londres à Paris. Le second est chargé d enquêter sur ce meurtre.

En cherchant à élucider l identité de la victime et le mobile du crime, le lieutenant va être amené peu à peu à s interroger sur sa propre existence dans un jeu de miroir où la fascination se mêle à la répulsion. Dans un Londres secoué par la crise financière, le lieutenant découvre au fil de ses rencontres qu il n est pas celui qu il croyait.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin