Metamorphoses de François Vallejo

La lecture de ce roman est une urgence, à l’égal de l’énergie que va déployer Alix sonnée par un cataclysme : son demi-frère Alban s’est converti à l’islam, il s’appelle désormais Abdelkrim Yousef.

De la première à la dernière page, François Vallejo tient son lecteur enserré dans une écriture urgente au rythme haché de courtes phrases. Sans aucune pause descriptive, ce flux tendu retient notre souffle et notre attention en alerte. L’avalanche des arguments percutants s’enchainent dans le journal que tient Alix pour comprendre, défendre, sauver son frère contre le monde entier au risque de se perdre.

Autant de « métamorphoses » de la société et des personnages, que ce roman tente de cerner, autant de miroirs tendus sous nos yeux de lecteurs.

La force de ce roman tient dans la dualité Alix/Alban. À chaque métamorphose d’Alban basculant dans l’intégrisme musulman correspond une perte de sens dans la vie d’Alix. Sont passés au scalpel les raisons qui peuvent précipiter un jeune français dans l’absolu terroriste, mais sont également révélées les failles notre sociétés qui laissent ses individus vidés de sens et désespérés. Au fur et à mesure que Yousef se fortifie, Alix se défait, et pas seulement d’inquiétude pour son « demi ».

François Vallejo accomplit un véritable tour de force en ne lâchant jamais son discours. Aucune digression, aucune description ne viennent court-circuiter la quête obsessionnelle d’Alix et sa construction active pour la défense indéfectible de son frère. Aucun aspect ou argument n’est ignoré dans la confrontation entre les deux personnages. Le lecteur est littéralement embarqué dans une dialectique serrée. Les mécanismes de notre société et ceux plus secrets du terrorisme sont démontrés et démontés. Rien n’est laissé dans l’ombre, pour constater au final que la lumière à quitté ce monde. Quand le bonheur passe par l’argent, le divertissement, et la surmediatisation, alors les simulacres occidentaux et leurs fausses valeurs prônant l’individualisme, peuvent précipiter un être en quête d’absolu, dans le collectif réconfortant d’une foi aux principes millénaires, qui propose l’action. Face au groupe, en dernier ressort, Alix loue l’individuel, Yousef lui oppose le collectif.

Reste le journal d’Alix,

reste ce livre.

On ne dira jamais assez l’importance de la littérature contre l’obscurantisme.

Chronique de Christiane Miège

Métamorphoses, François Vallejo, Viviane Hamy, ISBN : 9782878585742

Lire un extrait de metamorphoses

 

Le fil rouge :

Quatrième de couverture  :

Le roman s’ouvre sur l’uppercut qu’encaisse Alix Thézé lorsqu’elle apprend que son demi-frère, Alban Joseph, s’est converti à l’islam. Dans la même seconde, une image brutale submerge sa mémoire : celle d’Alban, encore adolescent, à l’Europa-Park, devenu soudainement un autre sous ses yeux.

Lorsqu’Alix apprend qu’Alban s’est converti sans lui en parler, à elle, dont il était si proche, elle va tout tenter pour faire revenir son frère sur une décision qui lui paraît être une nouvelle étape dans cette recherche exacerbée de la sensation.

L’après-conversion est une apocalypse : son demi-frère a changé d’identité. Alban Joseph est devenu Abdelkrim Youssef. Sous l’influence redoutable du Dr Ahmad Savant, il est devenu le pilier d’un groupe extrémiste. La machine s’emballe…

Métamorphoses coupe le souffle par sa description et son analyse féroce, menées à un rythme infernal, des méfaits que peuvent provoquer sur des individus en quête d’un destin les dérives de notre époque : la consommation à outrance de l’information qui mène à l’action sans réflexion, l’obligation de la vitesse dans tous les domaines, la montée en puissance du communautaire au détriment du collectif.

Voter : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading ... Loading ...

Votez pour soutenir ce livre pour le Grand Prix Littéraire du Web
1 pingback on this post
Submit your comment

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

A propos

Chroniques de la rentrée littéraire est un défi lancé par le monde du livre à la blogosphère littéraire :
chroniquer une majorité des parutions romanesques de l’année.
En regroupant 300 bloggeurs
littéraires, Chroniques de la rentrée littéraire est un intermédiaire permettant à chaque livre d’être lu
par au moins un lecteur expert, en toute liberté de ton.

Chroniques de la rentrée littéraire © 2014 All Rights Reserved