Arab jazz de Karim Miské

Arab jazz de Karim Miské

Premier roman policier de cet auteur qui réussit à éviter les écueils des clichés que son lecteur va s’imaginer au fur et à mesure de sa lecture.

Un quartier où les deux principales religions monothéistes (judaïsme et musulmane) vivent avec plus ou moins de bonheur et de respect réciproque, un personnage central plutôt désaxé, en arrêt maladie prolongé, dont la seule occupation est la collection et la lecture de polars qui s’empilent dans son meublé, l’arrivée d’une nouvelle drogue avec la mise en place de sa chaîne de production et de revente, des amies dont les grands frères baignent plus ou moins dans le trafic et Laura, l’hôtesse de l’air au centre de toutes les attentions et dont le meurtre sordide va être le point de départ de toute une série de révélations et de découvertes mêlant trafic d’influence, religions, fripouilles diverses et alliances étonnantes.

 

Connaissance assez précise de cet arrondissement parisien, des relations très sensibles et conflictuelles des communautés religieuses et des trafics comme des relations parfois troubles entre la police et les truands dans ces arrondissements et des moyens peu orthodoxes que les mouvances religieuses utilisent pour assurer une certaine dominance.

 

Nouvelle association d’enquêteurs puisqu’Ahmed, suspect idéal, va aider les enquêteurs, Rachel et Jean à dénouer toutes les pièces d’un puzzle criminalo – religieux – policers ripoux dans son quartier comme dans ses développements internationaux qui vit Laura, sa délicieuse voisine connaître une fin tragique. Mixant les itinéraires et convictions ou failles de chacun et en ménageant la chute et l’explication finale, Karim Miskè est une nouvelle plume de qualité dans le polar et le suspense.

 

Chronique d’Olivier Bihl 

 

Quatrième de couverture :

 

A Paris, le 19 ème est un arrondissement des plus cosmopolites : sushis, kasher, restaurant turc, coiffeur juif, libraire arménien……

Seul Ahmed Taroudant demeure à l’écart : prisonnier de son histoire, rêveur, lecteur fou de polars…jusqu’à ce qu’il découvre le corps affreusement mutilé de sa voisine et amie, Laura Vignola, attaché au-dessus de son balcon. Il comprend vite qu’il constitue le coupable idéal. L’horreur de la situation l’extirpe de sa léthargie, et il va collaborer avec les lieutenants de la Crim’ qui mènent l’enquête, la flamboyante Rachel Kupferstein et le Breton Jean Hamelot. Les imaginations s’enflamment. Mais, ensemble, ils détiennent les éléments pour décrypter cette mort. Un meurtre symbolique exécuté par un fou de Dieu loubavitch ou salafiste ? Qu’en est-il du père de Laura, Témoin de Jéhovah, dont l’influence s’étend jusqu’à New York ? Quel rôle joue le Godzwill, cette si jolie pastille qui traverse les frontières ?



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin