Animal people de Charlotte Wood

Animal people de Charlotte Wood

« Mais Jill et Nerida aimaient des chiens. Elles le mentionnaient assez vite dans la conversation. Nous aimons les chiens. Et vous ?

Stephen savait qu’il manquait un peu d’humanité en n’étant pas un amoureux des chiens. C’était injuste.  Il n’aimait pas les chats non plus.  Il n’aimait pas les animaux, de la même façon qu’il n’était pas mélomane ou intellectuel. On naît avec ce genre de trucs, comme la couleur des yeux, ou la longueur des jambes. Ne pas être mélomane ou intellectuel passait inaperçu Mais bizarrement ne pas aimer les animaux voulait dire qu’on n’était pas complètement humain. »

Stephen est un des personnages du roman précédent de Charlotte Wood The Children « sans but, malheureux, insatisfait, sans savoir comment rendre sa vie meilleure ». Dans Animal People, l’auteur le passe à la moulinette.

Il habite à Norton, un quartier un peu grunge dans un appartement crado, mal range mais qui lui appartient. Il connaît les habitudes de ses voisins mais préfère se tenir à l’écart. Il travaille comme serveur dans un café minable au Zoo, est (ou se sent ) harcelé par sa famille à qui il doit depuis toujours rendre des comptes, et vit une relation obsédante avec Fiona. Il ne se sent plus capable d’assumer tout ca, et aujourd’hui (le roman se passe sur une seule journée) semble être un jour maudit pour lui. Cette journée lui apportera son lot de révélations et de désastres, mais lui montrera aussi que l’amour n’est pas un piège, et que lui seul peut se sortir de sa détresse.

Charlotte Wood nous livre une histoire envoutante où le personnage principal ploie sous le poids des attentes de la société, de sa famille, de sa petite amie. Comment mettre un pied devant l’autre quand on se sent emprisonné ? Quand personne ne prend en compte votre avis ? Vous traite de raté ? Comment se sentir fier quand votre mère vous a toujours fait sentir que vous ne serez jamais qu’un fils médiocre sans ambition ?

Dans Animal People, l’auteur décrit avec simplicité et finesse des sentiments complexes sans tomber dans le pathos. La douleur de Stephen devient la nôtre. Sa difficulté à communiquer et son incompréhension du monde semblent proches et on ne peut plus humaines.

Une lecture simple et émouvante, un roman à lire.

Charlotte Wood est une des auteures australiennes les plus en vue de ces dernière années. Elle a écrit Piece of a Girl (1999), The submerged cathedral(2004) et The Children (2007). Chacun de ses romans sont très bien accueillis par la presse et sont nominés à un grand nombre de prix littéraires.  En 2012, Animal People était nominé aux Nita B. Kibble Awards et Miles Franlin Awards. Visitez son site internet: www.charlottewood.com.au

Chronique du Koalalit 

Animal people, Charlotte Wood,  Disponible en anglais chez Allen & Unwin, 2011



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin