L’hiver des hommes de Lionel Duroy ( 2 )

L’hiver des hommes de Lionel Duroy ( 2 )

Nouvel ouvrage de Lionel Duroy, ancien journaliste, qui poursuit son étude quasi sociologique sur l’enfance, la famille et surtout ses travers commencée avec une critique sans concession sur la sienne ; « Priez pour nous » puis « Le Chagrin » qui lui ont valu l’admiration du public (moi en premier) et le rejet violent de tous les siens (ascendants et descendants) pour cette fois-ci se plonger dans les affres d’une des dernières guerres européennes (l’ex Yougoslavie) et essayer via son double littéraire, ici Marc, d’apporter son éclairage sur le sentiment des enfants des bourreaux, dictateurs sanguinaires et criminel de guerre à l’égard de leur géniteur.

Ce qui reste quand même au coeur de ce livre c’est l’étude des racines du mal qui rongea et pourrit encore les différentes entités qui constituent l’ex Yougoslavie ; le nationalisme arbitraire et sanglant. Comme on pouvait s’en douter, à travers les récits et interviews récoltés par cet écrivain entre Bosnie et Serbie et son propre ressenti, le conflit était prévisible et pire encore il peut renaitre très vite dans ce XXI ème siècle avec tous ces mouvements et manifestations nationalistes qui peuplent les colonnes de nos journaux et flashs d’actualité.

A la base de la démarche de l’écrivain Marc, en totale immersion entre Bosnie et Serbie, un fait anodin (pour nous) et dramatique pour le criminel de guerre Mladic, le suicide supposé de sa fille préférée et la plus impliquée dans le combat de son père alors qu’il est encore un leader politique et militaire incontesté après un plan de carrière, jusque là sans faute et en étendant cela aux autres enfants de criminels et dictateurs . Enquête sans concession sur cette disparition puis par extension sur les rouages de la montée en puissance de ce conflit et son explosion.

Marc, notre narrateur nous livre ses constatations et diagnostics sans gant, tel qu’il le vit dans la rencontre de ces anciens acteurs de ce conflit alors même qu’il est en pleine rupture sentimentale avec Hélène, sa femme er en froid avec son fils, il y a là des similitudes flagrantes avec Lionel Duroy. C’est en cela que je retrouve ses vieux démons et règlements de compte familiaux.

Ecriture soignée, états d’âmes bien rendus, vérités historiques respectées et vison assez objective de ce conflit, je suis sorti emballé de cette lecture

 

Chronique d’Olivier Bihl 

 

L’hiver des hommes, Lionel Duroy, Julliard 

 

Quatrième de couverture :

Fasciné par le destin des enfants de criminels de guerre, Marc part à Belgrade en 2012 pour enquêter sur le suicide de la fille du général Mladic, accusé de crimes contre l’humanité par la justice internationale et pourtant vénéré dans son pays. Dans la minuscule république serbe de Bosnie, Marc se retrouve face aux acteurs de ce conflit abominable. Avec une franchise déconcertante, ils racontent les désastres qu’ils ont vécus, les atrocités qu’ils ont commises pour conquérir une paix improbable. Aujourd’hui, ils ont le sentiment d’avoir gagné, ils ont chassé les Musulmans et les Croates. Enfermés dans un territoire ethniquement pur, ils ont réalisé ce rêve nationaliste qu’on voit resurgir aux quatre coins de l’Europe : se débarrasser enfin de l’autre. Mais leurs frontières infranchissables ne sont qu’une prison derrière laquelle meurt tout un peuple.

Lionel Duroy pose sur ces êtres démunis, enlisés dans leurs certitudes, un regard lucide et empreint d’empathie. Ces hommes et ces femmes sont-ils les derniers survivants d’un monde qui disparaît ou les précurseurs d’un désastre à venir ?



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This