Avant la chute de Fabrice Humbert

Avant la chute de Fabrice Humbert

Le précédent ouvrage de Fabrice Humbert L’origine de la violence était vraiment réussi. A-t-il crû trouver une martingale en décalquant le schéma du précédent à ce nouveau roman, Avant la chute ? C’est raté et diablement. Après la mondialisation financière qui était le sujet du précédent, celui-ci s’intérese au marché de la drogue, en emmêlant trois récits : l’épopée deux jeunes filles parties de Colombie, le crépuscule d’un vieux sénateur mexicain aux prises avec des trafiquants et le délitement de nos banlieues vu par un enfant surdoué qui observe la catastrophe.

Longtemps, je me suis demandé pourquoi ce livre m’avait semblé si mauvais quand le précédent m’avait emballé, en évacuant d’emblée le côté livre façon dossier de l’écran sur des thèmes de société. Le ratage vient des personnages. Là où tous avaient une réelle profondeur et des ambiguités dans l’origine de la violence, ils deviennent des silhouettes peu travaillées dans celui-là, quand ils ne virent pas à la caricature, n’ayant aucune existence. Sans oublier la chute finale censant figurer un monde promis à une apocalypse, qu’un lecteur assez crédule comme je peux l’être, voit arriver 150 pages avant la fin. A oublier en attendant le prochain.

 

Chronique de Christophe Bys

 

Avant la chute, Fabrice Humbert, Le passage,ISBN 978-2847421941

 

Quatrième de couverture :

En Colombie, la famille Mastillo tente de survivre sur son lopin de terre dans la jungle. Au Mexique, le sénateur Fernando Urribal, à l?abri de son grand domaine, partage son temps entre la capitale et l?état de Chihuahua. En France, dans une cité, le petit Naadir vit paisiblement au milieu des siens en tâchant de ne pas voir l?irruption des dangers. Progressivement, ceux-ci vont pourtant voir leur existence basculer. Emanuel Mastillo est tué et ses deux filles, Norma et Sonia, deviennent des migrantes, remontant toute l?Amérique centrale pour rejoindre les états-Unis. Le sénateur Urribal voit sa position menacée de toutes parts, entre les soupçons politiques et les menaces des cartels de la drogue. Quant à Naadir, la mort d?un jeune du quartier et la blessure de son propre frère en font le témoin contrarié et pourtant visionnaire de la chute. Vaste fresque d?un monde qui se défait, le roman de Fabrice Humbert raconte la montée des périls, le basculement des sociétés mais aussi l?énergie de la vie. Avec le sens de la narration qui a fait le succès de L?Origine de la violence et de La Fortune de Sila, il relate notre histoire à tous.

 

Le site de l’auteur



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin