Villa avec piscine d’Herman Koch

Ce titre sans saveur annonce un roman chloré aussi aseptisé que son style narratif et aussi mondain que son héros. Certes sur la couverture un crabe y surnage, certes sur le roman un drame flotte. Mais passées les cinquante premières pages grinçantes et rigolardes, le livre nage comme un fer à repasser. Bien qu’Herman Koch possède un talent certain pour fabriquer une intrigue et surtout une méchanceté acérée quand il s’agit de fustiger personnages ou société. Il est tout de même dommage que la salve des premiers chapitres prenne l’eau aussi inexorablement, et finisse en vaguelettes d’ennui.

Les premiers chapitres violents et crus laissent éclater le cynisme d’un médecin généraliste. La causticité est cruelle et développe avec rage des salves jubilatoires contre le système médical, augmentées par une étude sociologique vacharde du patient. La société des loisirs et ses compromissions sociales ne sont pas en reste. La culture, et les valeurs humaines sont disséquées par un scalpel efficace. Malheureusement la plume d’Herman Koch l’est beaucoup moins. Les facilités de langages étonnent, les descriptions trop en détails insignifiants ennuient et gâchent une analyse psychologique tout de même attendue. L’importance du corps et du sexe pimente le récit comme de bien entendu. Et si la fabrication de l’intrigue est assez habile, parler de suspense ou de thriller est exagéré. Cela reste somme toute léger, l’intérêt retombe forcément quand tout est trop explicite.

La morale bafouée, la critique sociale, et la finesse psychologique de ce cercle d’amis, possédant « villa avec piscine », ne suffisent pas à faire de ce roman autre chose qu’une lecture distrayante sur le moment.

Sauf à relire le début, en patientant dans une salle d’attente d’un médecin généraliste, pour se faire très peur, cette lecture risque d’être vite oubliée.

 

Chronique de  Christiane Miège

 

Villa avec piscine, Herman Koch, Belfond, traduit de l’allemand par Isabelle Rosselin, ISBN 978-2714452382

Quatrième de couverture :

Dans une banlieue chic d’Amsterdam, de nos jours. Marié et père de deux filles, le docteur Marc Schlosser, généraliste, est apprécié de sa clientèle pour ses qualités d’écoute et ses diagnostics éclairés. En réalité, Marc est capable d’établir un diagnostic dans les 30 premières secondes mais met un point d’honneur à accorder 20 mn à chaque patient, essentiellement pour le rassurer, lui dresser une ordonnance bien remplie et éviter à tout prix de l’envoyer chez un spécialiste. De ses patients, Marc se contrefout. Tout comme il est peu inquiet quand il apprend sa convocation devant le Conseil de l’ordre pour une erreur médicale : tous les membres se connaissent, que risque-t-il ? Un rappel à l’ordre, au pire une courte suspension ? Mais les choses se corsent lorsque la veuve du patient, un acteur célèbre, l’accuse publiquement de meurtre. Pour elle, c’est sûr, la mort de Ralph, son mari, est suspecte. Car Ralph est tombé malade juste après des vacances communes, dans une villa louée par le couple star. Qui dit vrai ? Marc a-t-il raté un symptôme ? Ou pire, a-t-il « aidé » la maladie de Ralph ? Que s’est-il passé cet été, dans cette villa avec piscine ?

Voter : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading ... Loading ...

Votez pour soutenir ce livre pour le Grand Prix Littéraire du Web
1 comment on this postSubmit yours
  1. Oh flûte alors… moi qui pensais me précipiter dessus, ayant tellement aimé Le dîner… Du coup, là, c’est moins tentant !

1 pingback on this post
Submit your comment

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

A propos

Chroniques de la rentrée littéraire est un défi lancé par le monde du livre à la blogosphère littéraire :
chroniquer une majorité des parutions romanesques de l’année.
En regroupant 300 bloggeurs
littéraires, Chroniques de la rentrée littéraire est un intermédiaire permettant à chaque livre d’être lu
par au moins un lecteur expert, en toute liberté de ton.

Chroniques de la rentrée littéraire © 2014 All Rights Reserved