Une vie entre deux océans de M.L. Stedman

 Quand il revient en Australie, Tom Sherbourne veut oublier la boue et le sang des tranchées de la première guerre mondiale. Le calme auquel il aspire, il le trouve dans le métier de gardien de phare qu’il va exercer sur l’île de Janus, petit bout de terre, ballotté par deux océans. Avant de se retrouver seul et isolé pour les six prochains mois, il arrive à Pointe Partageuse où il fait la connaissance de la jeune et fougueuse Isabel. Ils s’écrivent, s’aiment et finissent par se marier. C’est pleine d’allégresse et d’optimisme qu’Isabel suit son mari sur la petite île si loin de tout. Si leurs sentiments ne connaissent aucune ombre, leur bonheur est cependant terni par l’absence d’enfant. Après deux fausses couches et un enfant mort-né, Isabel est au bord du gouffre. Alors quand un petit bateau échoue sur leur rivage avec à son bord un homme mort et un bébé en pleine santé, elle n’a aucun doute : c’est Dieu qui lui envoie ce cadeau pour lui faire oublier les épreuves passées. Tom voudrait signaler l’évènement aux autorités mais le sourire retrouvé de son épouse adorée le dissuade, et tous les deux élèvent la petite Lucy comme si elle était issue de leurs sangs. Mais toute cette joie, tout ce bonheur sont compromis quand, lors de leur congé à Pointe Partageuse, il découvre une terrible réalité : Lucy a une mère qui espère son retour depuis quatre ans, une mère qui se désespère et meurt lentement de cette absence. Isabel fait fi de ses scrupules et décide de se taire quand Tom, rongé par la culpabilité, ne supporte pas de garder le secret.


Janus, deux cents hectares de terre aride et balayée par les vents, battue par deux océans, à 150 kilomètres du continent, deux arbres, un phare, une petite maison de bois, pas exactement l’idée que l’on se fait du paradis et pourtant c’est bien là qu’Isabel et Tom vont connaitre leurs plus grands bonheurs, grâce à la lumière, non pas celle du phare mais celle de Lucy, le miracle, le trésor, apporté par la mer. En même temps qu’ils vont apprendre à devenir parents, à s’attacher à un enfant et l’aimer au-delà de tout, ils vont découvrir les liens du coeur, les liens du sang, le bien, le mal, le mensonge, la vérité. Dans une nature hostile et tourmentée, ils vont connaitre eux aussi les pires tumultes de la nature humaine : l’amour, la trahison, la culpabilité, le pardon. une vie entre deux océans, entre deux mers, entre de mères pour la petite Lucy née Grâce, enfant chérie par deux familles, victimes des choix, des décisions d’adultes aux jugements obscurcis par les sentiments.
Des hommes, des femmes, bousculés, trahis par la vie, des peines, des chagrins, mais aussi des moments de joie pure, sur une terre perdue tout au bout de l’Australie…Un roman qui emporte, qui dévaste, qui ballotte son lecteur entre empathie, condamnation, compréhension, un très très grand moment de lecture qui laisse un goût de sel…celui de l’océan ou des larmes. Un énorme coup de coeur. 

 

Chronique de Sandrine F

Une vie entre deux océans , M.L. Stedman , Stock, ISBN 978-2234071988

 

Quatrième de couverture

Libéré de l’horreur des tranchées où il a combattu, Tom Sherbourne, de retour en Australie, devient gardien de phare sur l’île de Janus, une île sur les Lights, sauvage et reculée. À l’abri du tumulte du monde, il coule des jours heureux avec sa femme Isabel ; un bonheur peu à peu contrarié par l’impossibilité d’avoir un enfant.
Jusqu’à ce jour d’avril où un dinghy vient s’abîmer sur le rivage, abritant à son bord le cadavre d’un homme et un bébé sain et sauf. Isabel demande à Tom d’ignorer le règlement, de ne pas signaler « l’incident » et de garder avec eux l’enfant. Une décision aux conséquences dévastatrices…
Un premier roman plébiscité dans le monde entier qui interroge les liens du coeur et du sang.

« Lire Une vie entre deux océans est une expérience d’immersion totale, incroyablement émouvante. »
Monica Ali, auteur de Sept mers et treize rivières



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin