Nue de Jean-Philippe Toussaint

(J’étais) … « dans les limbes de ma propre conscience, affranchi des contingences de l’espace et du temps, à invoquer encore et toujours la figure de Marie ».

« Nue » est le dernier opus d’un cycle de 4 romans amorcé il y a une dizaine d’année. Marie est le premier des 4 prénoms de l’héroïne Marie Madeleine Marguerite de Montale. Héroïne insaisissable, elle se dissous dans l’ »océanique » Marie et son désire de faire un avec le monde.

« Dans la création artistique il y’a la place pour accueillir le hasard, l’involontaire, l’inconscient, le fatal et le fortuit ».

Ce roman commence dans le miroitement et la douceur du miel liquide pour finir dans l’amertume et la noirceur du chocolat brûlé. « Nue » promène ses personnages, la plupart du temps vêtus de leurs manteaux. « Nue » fait le grand écart entre la vie et la mort, voyage dans le contemporain, revient sur les souvenirs et décrit méticuleusement le présent en tourbillonnant dans le passé d’un cycle romanesque qui s’achève. Le lecteur chemine ainsi, tant le fil des pages démêle les scènes les plus folles, tant l’amour le plus fou se perd en arpentant le globe. Le narrateur attend Marie et Jean-Philippe Toussaint prend le temps de magnifiquement décrire des scènes ordinaires ou débordantes d’imaginaire. D’une plume habile et légère, précise et précieuse, usant de mots techniques ou sonores, l’auteur déroule régulièrement un humour délicat et goguenard. Allusions à l’art contemporain et bâtons dans les rouages de sociétés normales ou élitistes forment un monde absurde où l’émotion prend le lecteur par surprise.

Dans la confusion des âmes et des actes, Marie traverse le roman avec la grâce d’une Annonciation de Fra Angelico. Et le roman de s’achever sur le ravissement du style de Jean-Philippe Toussaint.

Chronique de Christiane Miège

Nue, Jean-Philippe Toussaint, Editions de Minuit, ISBN : 9782707323057

Quatrième de couverture :

La robe en miel était le point d’orgue de la collection automne-hiver de Marie. À la fin du défilé, l’ultime mannequin surgissait des coulisses vêtue de cette robe d’ambre et de lumière, comme si son corps avait été plongé intégralement dans un pot de miel démesuré avant d’entrer en scène. Nue et en miel, ruisselante, elle s’avançait ainsi sur le podium en se déhanchant au rythme d’une musique cadencée, les talons hauts, souriante, suivie d’un essaim d’abeilles qui lui faisait cortège en bourdonnant en suspension dans l’air, aimanté par le miel, tel un nuage allongé et abstrait d’insectes vrombissants qui accompagnaient sa parade.

Nue est le quatrième et dernier volet de l’ensemble romanesque MARIE MADELEINE MARGUERITE DE MONTALTE, qui retrace quatre saisons de la vie de Marie, créatrice de haute couture et compagne du narrateur : Faire l’amour, hiver (2002) ; Fuir, été (2005) ; La Vérité sur Marie, printemps-été (2009) ; Nue, automne-hiver (2013).

Voter : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars
Loading ... Loading ...

Votez pour soutenir ce livre pour le Grand Prix Littéraire du Web
3 total comments on this postSubmit yours
  1. Pour la plume j’ai envie de le lire mais ne faut-il pas commencer par le premier volet ?

  2. Jean-Philippe Toussaint dit qu’on peut les lire séparément… !

  3. j’aurais tendance à dire qu’on peut en lire aucun des quatre. et on n’ira pas plus mal. toussaint a inventé la littérature vaine.

1 pingback on this post
Submit your comment

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

A propos

Chroniques de la rentrée littéraire est un défi lancé par le monde du livre à la blogosphère littéraire :
chroniquer une majorité des parutions romanesques de l’année.
En regroupant 300 bloggeurs
littéraires, Chroniques de la rentrée littéraire est un intermédiaire permettant à chaque livre d’être lu
par au moins un lecteur expert, en toute liberté de ton.

Chroniques de la rentrée littéraire © 2014 All Rights Reserved