Cosplay de Laurent Ladouari

Un entretien d’embauche chez 1T !! Katie Dûma n’osait en rêver et pourtant elle touche au but d’intégrer cette vénérable entreprise  spécialiste des microprocesseurs. Pour cette fille de la Zone, c’est une chance inespérée de se faire une place à la Capitale, à l’endroit même où le génial inventeur Nikola Protéus a fait ses débuts. L’entreprise est certes mal en point mais Katie est persuadée qu’elle saura se relever et affronter la concurrence déloyale que lui impose Sinind. Sa joie est cependant ternie par l’annonce de rachat d’1T par Zoran Adamas, richissime homme d’affaires, redouté et détesté par tous, qui déclare d’emblée que son but est d’anéantir 1T. Pour parvenir à ses fins, celui qu’on surnomme dédaigneusement Le Gitan, impose aux salariés un jeu de simulation : le Cosplay. Trois jours durant, chaque employé évoluera dans un monde virtuel où la hiérarchie est abolie. Dans la peau d’un personnage de son choix, réel ou imaginaire, caché derrière un masque, chacun pourra proposer des idées, dénoncer des injustices et même éliminer les gêneurs. A tout moment, le choix est possible de quitter la société avec un chèque substantiel en poche. Seuls resteront ceux suffisamment attachés à l’entreprise pour vouloir la défendre et, bien sûr, la jeune Katie, embauchée au pied levé par le nouveau directeur des ressources humaines.

Laurent LADOUARI, pour ce premier tome de son cycle Volution, situe son histoire dans un futur indéterminé dont on sait peu de choses si ce n’est que la guerre du Pacifique a ravagé la planète dont il ne subsiste que le Continent et sa Capitale qui pourrait bien être Paris. Siège d’une sorte de révolution nommée la Commune qui a été matée il y a quelques vingt années, cette Capitale est désormais protégée de la Zone par un mur hautement sécurisé. Tandis qu’elle concentre les capitaux et les industries, la Zone végète plus ou moins dans la misère. Voilà pour le contexte général.
Mais l’auteur n’entre pas dans les détails, son propos étant de nous présenter 1T et le Cosplay qui va secouer l’entreprise pendant trois jours d’une rare intensité. Dépassée par la concurrence et par la fin d’internet, ce fleuron de l’industrie est en sursis. Des dirigeants au service, avant tout, de leur intérêts personnels ont fini de mettre à mal cette société qui n’a pas su évoluer. Le jeu va bouleverser tout cela avec en finalité, soit l’implosion, soit la renaissance. Le Cosplay est un monde anarchique a priori mais qui a le mérite de révéler les vrais talents. Profiteurs et tire-au-flanc sont éliminés et ne restent que les plus méritants, quel que soit leur grade. Ainsi, Katie Dûma, ayant à peine plus de poids q’une stagiaire, devient un personnage important du jeu, et il en va de même pour les secrétaires, assistantes et autres voituriers, habituellement brimés, négligés, maltraités et qui se découvrent une âme de leader, de décideur. Les identités réelles restent anonymes mais sous le costume d’Athos, Madonna ou Périclès, des personnalités se révèlent et la galerie de personnages qui en découlent est fort réjouissante. C’est aussi vrai en dehors du jeu où les envoyés du terrible Adamas sont hauts en couleurs et contribuent grandement à l’intérêt et à la curiosité du lecteur. On peut toutefois regretter un manichéisme outrancier avec des gentils, volontaires, intelligents et désintéressés opposés à des méchants stupides, cupides et cyniques.
L’ambiance générale est baroque, avec un petit côté steampunk qui donne du relief au Cosplay et à cette Capitale partiellement détruite par la Commune.
Dans l’ensemble, ce premier tome est très accrocheur et addictif, on ne peut qu’espérer que la suite sera à la hauteur et que Laurent LADOUARI saura apporter des réponses cohérentes à toutes les questions en attente. On veut mieux connaitre Zoran Adamas et ses « enfants ». On veut tout savoir sur la guerre du Pacifique et la Commune et bien sûr on attend un retournement de situation dans l’ordre établi avec, pourquoi pas, une révolte de la Zone… Une belle réussite dont on ne peut qu’attendre la suite avec impatience.

 

Chronique de Sandrine F

Cosplay , Laurent Ladouari , Hervé Chopin édition , ISBN 978-2357201705

 

Quatrième de couverture :

ADAMAS, milliardaire cynique et haï de tous, rachète une ancienne gloire de l’industrie au bord de la faillite : 1T. Le redoutable prédateur déclare vouloir la détruire. Cela n’a aucun sens. Le même jour, par un invraisemblable concours de circonstances, KATIE DÛMA parvient à se faire recruter par 1T. Comme les trois mille autres employés, KATIE est invitée à plonger dans l’univers virtuel du COSPLAY : un jeu de masques où chacun agit et communique sous le couvert de l’anonymat. Le COSPLAY n’a pas de règles : ce jeu de simulation prône une liberté totale. Protégé par son masque, chacun révèle sa véritable humanité : calomnies, délations et règlements de compte se déchaînent dans une explosion de violence sans précédent. Le COSPLAY est la bombe envoyée par ADAMAS pour anéantir 1T. Mais depuis l’intérieur du jeu, KATIE organise la résistance.



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin