L’expérience Oregon de Keith Scribner

L’expérience Oregon de Keith Scribner

Voilà un livre que j’ai lu il y a plus d’un an et que je n’avais pas chroniqué. C’est en voyant paru sa version poche (chez 10/18) que l’envie m’a pris d’en dire deux mots, mes souvenirs de lecteurs commençant à dater.

L’expérience Oregon est un récit comme seuls les auteurs américains savent les faire. Cela sent son cours de creative writing où on apprend à tisser un récit, écrire des personnages, créer des situations. Cela donne de belles mécaniques où l’on ne peut qu’admirer la manière dont ça marche, comme on s’extasie devant le travail d’un bon ébéniste. Ce roman évoque jusque dans certains de ses défauts Jonhattan Franzen (dans la description méticuleuse des éléments matériels) mais aussi par d’autres côtés Philip Roth avec ce récit centré autour de la personnalité d’un universitaire. Sauf que loin de se passer dans une des grandes villes des Etats-Unis, l’expérience Oregon se déroule dans cet état méconnu, qui semble très rural, où vient s’installer un jeune couple et son bébé. Lui doit finir sa thèse sur les mouvements sécessionnistes avant d’espérer une faculté plus prestigieuse sur la côte Ouest. Elle se remet d’un accident qui lui a fait perdre l’odorat, alors qu’elle était nez pour un parfumeur. La voici donc avec son enfant en bas âge à mener une vie de femme au foyer qui ne la satisfait pas vraiment. Autour du couple, apparaissent peu à peu des personnages secondaires, qui constituent une Amérique qu’on ne connaît pas vraiment : appartenant à des mouvements alternatifs, sécessionnistes désirant quitter l’Etat fédéral pour vivre au plus près dans une sorte d’utopie locale…

Autour des uns et des autres se noue une mécanique très bien huilée (le fameux travail d’artisant évoqué juste avant). Ce roman m’a aussi marqué par son talent à mêler l’intime et le politique, et surtout pas la qualité de sa description de l’état d’une jeune femme qui vient de donner naissance à un enfant, nous faisant vraiment ressentir la vie par ce prisme. Le travail sur la description des odeurs m’avait aussi particulièrement bluffé. « Tous portaient quelque chose, peut-être une chose inavouable ».

 

Chronique de Christophe Bys 

 

L‘expérience Oregon, Keith Scribner, Christian Bourgois éditeur, ISBN : 978-2267023862

 

 

Quatrième de couverture :

Naomi et Scanlon Pratt sont sur le point de commencer une nouvelle vie. Ils viennent de quitter la côte Est pour s’installer à Douglas, une petite ville de l’Oregon où Scanlon a accepté un poste à l’université – poste qui pourrait enfin lui permettre d’être titularisé. Sa femme, « nez » créatrice de senteurs qui a perdu l’odorat à la suite d’un choc psychologique, est enceinte de leur premier enfant. Cette dernière, véritable New Yorkaise, est nettement moins enchantée que son époux par son nouveau cadre de vie. En effet, pour Scanlon, dont les cours porteront sur les mouvements de masse et le radicalisme politique aux États-Unis, tout cela est idéal : libre de mener des enquêtes de terrain, il trouve le parfait sujet d’étude en la personne de Clay, un jeune anarchiste qui le méprise mais vénère son épouse. Dans le même temps, il s’implique dans un mouvement séparatiste local – dont le leader, Sequoia, une femme sensuelle et à l’esprit libre, ne le laisse pas indifférent.
Dès le premier jour à Douglas, Naomi réalise qu’elle est en train de retrouver l’odorat mais elle choisit de ne pas en avertir immédiatement Scanlon : si la multitude des senteurs de l’Oregon l’enchante, la découverte de l’odeur de son mari – qu’elle avait rencontré juste après que son anosmie s’est déclarée – n’est pas sans la troubler.
Après la naissance de leur fils, leurs existences se trouvent de plus en plus étroitement liées à celles de Clay et de Sequoia, mettant en péril le nouvel équilibre de leur couple. Si Douglas est en apparence une bourgade bien tranquille, les tensions au sein de la population ne sont pas loin de se transformer en insurrection et les Pratt devront bientôt décider à quel camp ils appartiennent…
Récit d’une guerre civile contemporaine tendue entre le désir et la trahison, L’Expérience Oregon explore le terrain miné des convictions et complications à la fois politiques, sociales et intimement personnelles



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin