"Il fallait stupéfier le public par une intuition de la souffrance et de la mort qui ne le quitterait plus. Il fallait le tirer hors de lui-même, comme ces petits poissons argentés dans les éprouvettes. Il fallait que devant lui des silhouettes humaines poussent un cri et s'écroulent dans un mare de sang. Il fallait de la consternation et de la terreur, de l'espoir, et une sorte de clarté, de vérité extrême jetée sur toute la vie."   Eric Vuillard, Tristesse de la Terre, Actes Sud

Share This
WordPress Video Lightbox Plugin