Sexpowerment de Camille Emmanuelle

Voilà un » feel good book », un livre qui respire et inspire la joie d’être en vie, de la prendre la vie et de la rendre plus belle. Sexpowerment de Camille Emmanuelle n’est pas un énième pensum sur le thème  » découvrez votre clitoris » ni un manifeste féministe à grands coups de théories, ni même un manuel  » Connaitre son corps pour atteindre l’orgasme » ou un témoignage du type  » depuis que mes doigts ont découvert mon point G ma vie a changée. » Sexpowerment est intelligemment plus que tout cela et tout cela : documenté, théorique, pratique et incarné. Mais surtout, une fois refermé, ce livre vous aura rendu le sourire, éclatant comme après un orgasme que vous auriez partagé avec l’auteur.

Le propos de Camille Emmanuelle est clair : l’émancipation. Ce gros mot que nos politiques ont tous oublié en matière de femme, d’enfant et de société. L’émancipation, c’est le passage à l’âge adulte en droit, donc l’idée d’être responsable de soi. Mais l’émancipation n’est pas qu’une définition juridique, c’est avant tout une démarche sociale de la reconnaissance de l’individu par le collectif et intellectuelle qui permet de devenir un individu éclairé, conscient du poids de ses chaines et de sa liberté de mouvement. Camille Emmanuelle nous raconte son parcours qui par son intérêt pour le sexe lui a permis d’acquérir cette liberté d’être elle-même une femme émancipée et éminemment libre. Elle en a forgé un concept mélant le sex et la notion d’empowerment anglo-saxonne, c’est à dire l’autonomisation et le renforcement du pouvoir. En nous racontant ses doutes, ses tatonnements, ses recherches, ses découvertes , Camille Emmanuelle nous livre son parcours non exemplaire mais instructif pour se libérer et se donner le pouvoir d’être une femme unique dans la société.

Attention ! Il n’est pas question pour Camille Emmanuelle de conceptualiser à partir d’expériences et de devenir un clone contemporaine du Castor ! Le style de Camille Emmanuelle, ce n’est pas celui d’une doctorante sur « La place de la femme au début du 21° siècle : de quel côté du lit et dans quel sens ? « , non ! Son ton est entre Virginie Despentes et Peggy Sastre, avec des paillettes glamour et des fous rires sur rouge à lèvres en plus. Et ne vous dites pas que c’est un bouquin girly ou une ode féministe qui exclut les hommes ! C’est l’inverse. Les hommes s’amuseront à le lire et seront peut être même émus qu’une femme fasse une si belle déclaration d’amour à son homme, le remerciant de la laisser être elle-même et même de l’y aider, de tous les deux avoir l’émulation joyeuse dans l’émancipation, jusqu’à devenir responsable de quelqu’un d’autre.

Dans Sexpowerment, Camille Emmanuelle aborde tous les sujets qui l’ont intéressé et construit : le genre, les sex toys, son clitoris, son corps, le rapport amoureux dans le sexe, sans le sexe, les féminismes, le poids, l’homme, les hommes, les cinquantes nuances de tout ce qui la préoccupe et pas que celle de Mr Grey.Elle fait un travail d’enquête aussi avec des interviewes passionnantes et décalées.  Elle développe tout avec gaieté, humour et dérision et surtout avec une vision de femme, féministe et pro-sexe. La sexualité est individuante et Camille Emmanuelle est un drôle d’individu !

 

Chronique d’Abeline Majorel

 

 

 



une petite faim de culture ? inscrivez vous à la newsletter
Share This
WordPress Video Lightbox Plugin